Prévoyance

Prévoyance vieillesse en Suisse: les dix meilleurs conseils

Bon nombre d’actifs en Suisse se font du souci pour leur prévoyance vieillesse – et ce à juste titre. Si l’on veut maintenir son niveau de vie habituel après la retraite, il est indispensable de prendre les choses en main. Les conseils suivants vous aideront en ce sens.

Julien Favre
Expert en retraite
Mis à jour le
17 janvier 2024

Pensez à votre prévoyance vieillesse suffisamment tôt.

L’objectif du système de prévoyance suisse est de garantir 60% du salaire gagné avant la retraite avec les rentes de l’AVS et de la caisse de pension. Mais aujourd’hui déjà, cet objectif n’est souvent plus atteint en raison de la baisse des rentes de caisses de pension. Et pour les futurs retraités, la lacune de revenu sera encore plus grande. Or, pour maintenir le niveau de vie habituel, il faudrait avoir 90% du dernier salaire. En effet, les dépenses restent souvent inchangées à la retraite – quand elles n’augmentent pas.

Fiche technique

Réforme de l’AVS: ce qui change pour votre retraite

Cette fiche technique explique les effets de la réforme sur les rentes, et ce qui change si l’on ajourne ou anticipe sa retraite.

Si les rentes ne suffisent plus à couvrir les dépenses prévisibles, il est recommandé de se constituer suffisamment de patrimoine pour pouvoir l’utiliser progressivement à la retraite. Plus tôt vous commencerez, moins vous devrez mettre d’argent de côté tous les ans.

Mettez suffisamment d’argent de côté pour l’après-retraite.

Faites examiner votre situation financière, au plus tard à 55 ans: quels seront vos revenus et dépenses prévisibles une fois à la retraite? Si vous constatez une lacune de revenu peu avant la retraite, vous n’aurez plus le temps de la combler.     

S’il vous manque par exemple 3000 francs par mois après avoir cessé votre activité professionnelle, il vous faudra à la retraite une fortune de près de 600’000 francs à raison d’un rendement de 2% pour combler cette lacune sur 20 ans (voir tableau ci-dessous). Vingt ans, c’est le nombre d’années que vivent encore les hommes de 65 ans après la retraite selon les statistiques. Les femmes qui prennent leur retraite à 64 ans peuvent quant à elles tabler sur environ 24 ans de vie.

Profitez des avantages fiscaux du pilier 3a.

Les versements que vous effectuez dans le troisième pilier peuvent être déduits dans la déclaration d’impôts. Le montant maximal s’élève actuellement à 7056 francs par an pour les actifs qui sont assurés dans une caisse de pension. Les personnes qui exercent une activité lucrative et ne sont pas affiliées à une caisse de pension peuvent verser jusqu’à 20% de leur revenu net, à concurrence toutefois de 35'280 francs.

Fiche technique

Conseils pour le pilier 3a

Cette fiche technique vous indique quand les rachats sont les plus judicieux et quelle est la meilleure façon de procéder.

En versant le maximum à partir de 30 ans, et si le rendement est de 2% en moyenne par an, on peut économiser environ 350'000 francs jusqu’à l’âge de la retraite ordinaire et ainsi améliorer considérablement sa prévoyance vieillesse. Les personnes âgées de 40 ans peuvent économiser environ 225'000 francs, et celles de 50 ans peuvent encore économiser plus de 120'000 francs.

Cotisez si possible chaque année au pilier 3a, même si ce n’est pas toujours le montant maximum. Certes les versements manqués peuvent être rattrapés plus tard, mais avec certaines limitations. Ouvrez un nouveau pilier 3a dès que vous avez mis 50'000 francs de côté. Vous pourrez ainsi casser la progression fiscale en échelonnant vos futurs retraits.

Le mieux est d’opter pour des titres. La valeur de votre avoir peut fluctuer, mais les titres sont en général plus rentables à long terme que les comptes 3a rémunérés. C’est notamment le cas des piliers 3a avec ETF, car grâce aux frais peu élevés, vous obtenez au fil des ans un rendement supplémentaire de plusieurs milliers voire dizaines de milliers de francs.

Améliorez encore votre prévoyance vieillesse avec des rachats dans la caisse de pension.

Les rachats volontaires dans la caisse de pension sont très intéressants sur le plan fiscal: tout comme les versements au troisième pilier, ils peuvent être déduits du revenu imposable. Le montant maximum qu’une personne assurée a le droit de verser figure généralement sur son certificat de caisse de pension. Ce montant dépend de la lacune de cotisation. Dans certaines caisses de pension, les assurés ayant déjà épuisé leur potentiel de rachat peuvent procéder à des rachats supplémentaires en vue d’une retraite anticipée.

Il est préférable de verser les montants élevés de façon échelonnée sur plusieurs années: cela vous permet d’économiser plus d’impôts. Si par exemple vous avez économisé 30'000 francs ou avez hérité de cette somme, vous pouvez verser 10'000 francs chaque année durant trois ans. Ceci est d’autant plus intéressant que votre revenu imposable est élevé l’année du rachat et que le capital est retiré rapidement. En règle générale, le rendement maximal s’obtient donc avec les rachats effectués durant les années qui précèdent le départ à la retraite.

Les chefs d’entreprise devraient mieux exploiter les possibilités du deuxième pilier.

La marge de manœuvre légale est souvent plus importante qu’on ne le pense. Les primes d’épargne annuelles dans la caisse de pension peuvent représenter jusqu’à 25% du salaire annuel assuré, mais elles sont souvent bien plus basses.

Fiche technique

Prévoyance moderne pour les cadres

Découvrez comment profiter de la souplesse d’un plan de prévoyance pour les cadres et réaliser des économies fiscales.

Une augmentation des primes d’épargne accroît aussi le potentiel de rachats volontaires, ce qui vous permet d’économiser plus d’impôts. Avec une prévoyance moderne pour les cadres (plans 1e), vous pouvez en outre choisir vous-même la stratégie de placement et investir jusqu’à 85% de l’argent versé en actions. Vous améliorez ainsi les perspectives de rendement.

Ne concluez pas d’assurances d’épargne!

Les produits de prévoyance des sociétés d’assurance comprennent généralement, en plus d’une partie épargne, une couverture d’assurance en cas d’invalidité (p. ex. libération du paiement des primes) ainsi qu’en cas de décès. Toutefois, il est bien souvent préférable de séparer épargne et assurance. 

Bon nombre d’assurés versent au fil des ans une petite fortune dans leur assurance. Ce qu’ils obtiennent finalement est en général bien en deçà de ce que laissait entrevoir la conclusion du contrat. Les assureurs déduisent d’importants frais de gestion du montant versé. Et les provisions élevées que les agents d’assurance empochent pour chaque conclusion rognent aussi le rendement. Souvent, il n’est pas indiqué de manière transparente quel montant est effectivement épargné. De plus, une résiliation anticipée du contrat est onéreuse: les assurés perdent alors parfois jusqu’à la moitié des primes versées.

Faites donc attention si quelqu’un veut vous vendre une solution de prévoyance vieillesse avec une assurance, même si vous connaissez cette personne. Le mieux est d’épargner avec des ETF et de souscrire au besoin une assurance de risque pur couvrant les risques décès et/ou invalidité. Votre épargne y gagne, comme le montre le tableau: une épargnante verse chaque année 6000 francs dans une assurance d’épargne liée à des fonds de placement. Au bout de 20 ans, elle perçoit 132'196 francs, soit environ 25'000 francs de moins que si elle avait investi la même somme dans un plan d’épargne en ETF et conclu une assurance de risque à part. L’hypothèse de rendement est de 3% pour les deux variantes.

Économisez de l’argent sans avoir à vous priver.

Les primes d’assurance, les frais bancaires et les intérêts hypothécaires coûtent chaque année beaucoup d’argent. N’hésitez pas à changer pour un prestataire moins cher, car ce n’est pas si difficile à faire et l’effort en vaut la peine. Une comparaison le montre: un couple peut ainsi économiser plus de 9000 francs année après année. Vous avez tout intérêt à investir plutôt cet argent dans votre prévoyance vieillesse! 

Les propriétaires immobiliers peuvent économiser encore plus d’argent en optant pour des hypothèques du marché monétaire, moins chères que les hypothèques fixes. Ces 30 dernières années, ceux qui ont suivi cette stratégie ont économisé plusieurs dizaines de milliers de francs, comme le montre la comparaison historique des coûts des hypothèques.

Évitez les lacunes de cotisation à l’AVS.

Pour la rente AVS maximale, les hommes ont besoin de 44 ans de cotisation, et les femmes de 43 ans. Chaque année manquante entraîne une diminution au prorata de la rente. Les cotisations manquantes ne peuvent être versées après coup que dans un délai de cinq ans. Il vaut donc la peine de vérifier régulièrement s’il vous manque des années de cotisation. Commandez un extrait de votre compte auprès de la caisse de compensation.

Travail à temps partiel: attention à votre prévoyance.

Dans la caisse de pension, un salaire inférieur se traduit par des cotisations moindres, et donc par une rente plus basse. Pour le montant des cotisations, la déduction de coordination, qui est actuellement de 25'725 francs, est déterminante; elle s’applique généralement au temps plein comme au temps partiel.

Fiche technique

Prévoyance et temps partiel

Cette fiche technique présente les aspects les plus importants à prendre en compte pour limiter les lacunes de couverture.

Nombre de personnes qui travaillent longtemps à temps partiel vivent donc à la retraite avec le minimum vital ou sont dépendantes de leur partenaire. Parlez à votre employeur de la déduction de coordination: certains se montrent conciliants vis-à-vis des salariés à temps partiel et ajustent de leur plein gré la déduction au taux de travail réduit.

Retirez vos avoirs de prévoyance de manière échelonnée.

Pour le calcul de l’impôt sur le retrait du capital de prévoyance, tous les retraits de capital effectués au cours d’une même année sont additionnés, y compris ceux du conjoint dans la plupart des cantons. Plus les retraits effectués sur l’année sont importants, plus le taux d’imposition augmente. Par conséquent, répartissez les retraits des avoirs de la caisse de pension, de libre passage et du pilier 3a sur plusieurs années. Cela permet souvent de réaliser des économies fiscales de plusieurs dizaines de milliers de francs. 

Vous pouvez toucher l’épargne du pilier 3a et l’avoir de libre passage jusqu’à cinq ans avant l’âge de la retraite AVS. Ou bien vous pouvez ajourner le retrait de ces avoirs jusqu’à l’âge de 70 ans au plus tard si vous exercez encore une activité lucrative. L’avoir de la caisse de pension est généralement dû au moment de la retraite. Si vous prenez une retraite partielle, vous pouvez percevoir cet avoir en plusieurs tranches et ainsi économiser davantage d’impôts sur le retrait du capital de prévoyance.