Placements

Qu’est-ce qu’un ETF factoriel?

Les ETF factoriels sont de nouveaux types d’indices qui corrigent les failles des indices classiques. Sur le long terme, les facteurs permettent de générer un excédent de rendement par rapport au marché dans son ensemble. Pour un investissement fructueux, il est généralement recommandé de combiner des indices classiques et des indices factoriels.

Laurent Neri

Conseiller financier

La plupart des ETF répliquent des indices basés sur la capitalisation boursière. Or, dans ces derniers, la taille de la société peut grandement influencer la composition de l’indice. Par exemple, si l’on investit dans le MSCI World, l’on s’expose fortement à Apple, Microsoft, Amazon et Facebook, poids lourds de l’indice; en outre, la part des actions américaines y est élevée.

Alternative aux indices classiques

Ces dernières années, plusieurs promoteurs ont lancé de nouveaux types d’indices comme alternative aux indices traditionnels: les indices factoriels. Ces derniers se distinguent de leurs homologues traditionnels par leur pondération alternative des titres, sur la base de certaines caractéristiques différentes, ou facteurs. Ainsi, les indices MSCI World Size empêchent l’exposition aux poids lourds qui caractérise l’indice phare mondial, puisque seuls sont pris en compte les titres de plus petites capitalisations.

Parmi les autres facteurs, l’on peut citer la valeur (titres à la valorisation attrayante), le momentum (titres affichant une tendance positive), la qualité (titres de sociétés aux revenus solides) et la volatilité (titres à faible volatilité).

Un nombre croissant d’ETF factoriels

Sur le long terme, les facteurs permettent de générer un excédent de rendement par rapport au marché dans son ensemble. Cet excédent de rendement est souvent appelé "prime factorielle".

Rendez-vous

Premier entretien sans frais

Discutez avec une experte ou un expert de VZ. Le premier entretien est sans frais.

Étude VZ

ETF vs fonds indiciels

L’étude de VZ montre que les ETF comme les fonds indiciels affichent des frais très bas, ce qui les rend intéressants pour les investisseurs.

L’existence de ces primes factorielles est démontrée dans une perspective historique à long terme, et des preuves empiriques existent. Certaines de ces primes factorielles peuvent être considérées comme une compensation pour les risques supplémentaires encourus, tandis que d’autres relèvent du comportement irrationnel des investisseurs.

Les primes factorielles peuvent aussi avoir un impact négatif, surtout sur les périodes plus courtes. Un horizon de placement à long terme s’impose donc.

À ce jour, plus de 300 ont déjà été décrits – la plupart sont très récents. Dès lors, l’investisseur doit bien réfléchir dans quel facteur il souhaite investir. Les facteurs choisis doivent toujours pouvoir se justifier, sur une base économique ou intuitive.
 

La meilleure solution consiste à opter pour des ETF ou des fonds indiciels basés sur des indices factoriels. De plus en plus d’ETF actions ayant pour sous-jacent un indice factoriel sont lancés sur la place boursière suisse.

Indice factoriel et classique

Un exemple d’indice factoriel est le SPI Multi Premia, qui combine sept facteurs. Les titres sont pondérés de manière à ce que chaque facteur ait la même importance dans l’indice. L’indice représente une alternative aux indices classiques pondérés selon la capitalisation boursière des entreprises, comme le SMI ou le SPI. Les investisseurs souhaitant appliquer une approche sectorielle au marché mondial des actions peuvent par exemple opter pour l’ETF sur le MSCI World Diversified Multiple-Factor.

Le SPI Multi Premia montre qu’un investissement dans les facteurs peut générer un excédent de rendement. Sur une période de cinq ans, cet indice factoriel a en effet permis d’obtenir chaque année un rendement supplémentaire de près de 2,4% par rapport au SPI et de près de 3,1% par rapport au SMI.