Trouver le bon acheteur pour votre maison familiale

Partager cette page

Une vente aux enchères est un procédé adéquat pour vendre au meilleur prix des biens immobiliers particulièrement bien situés. Cette méthode risque néanmoins de décourager certains acheteurs potentiels.

Les personnes qui cherchent à acheter un bien immobilier ressortent souvent découragées d’une vente aux enchères. Pour la plupart des acheteurs, cette méthode est trop impersonnelle. D’autres craignent de payer en fin de compte un prix trop élevé.

Une vente aux enchères peut aussi présenter des inconvénients pour le vendeur. Par exemple, s’il s’avère que le plus fort enchérisseur n’est en réalité pas en mesure de financer le prix d’achat. L’objet doit alors être remis sur le marché et, entre-temps, une partie des personnes intéressées est déjà passée à autre chose. Cela n’est bien sûr pas dans l’intérêt du vendeur, qui a besoin d’un cercle aussi large que possible d’acheteurs potentiels.

Voici quelques pistes pour vous aider à trouver le candidat idéal à l’achat:

  • Agent immobilier. Collaborez avec un agent immobilier qui comprend vos besoins et veille à ce que la vente se déroule conformément à vos attentes.
  • Objectif. Qu’est-ce qui est important pour vous? Voulez-vous vendre le bien dans les plus brefs délais, obtenir le meilleur prix possible, ou vous tient-il par exemple à cœur de transmettre le bien à une famille?
  • Prix indicatif. Commencez les négociations sur la base d’un prix réaliste. Appuyez-vous à cet effet sur une estimation de la valeur vénale. Si vous devez revoir le prix à la baisse, cela lancera un mauvais signal.
  • Dossier. Établissez une documentation complète. La banque de l’acheteur a besoin de données détaillées pour procéder à une estimation. Décrivez précisément la situation et le panorama, la proximité des transports publics, les nuisances et l’état du bâtiment. Mentionnez aussi les rénovations nécessaires. Actuellement, les banques ont tendance à estimer les biens en deçà de leur valeur. C’est sans doute aussi le cas de la banque de votre acheteur. Soyez donc net et précis et mentionnez des chiffres clairs dans votre documentation. Les déclarations trop «romanesques» éveillent à coup sûr le scepticisme des banques.
  • Règles du jeu. Communiquez clairement vos règles du jeu. Les acheteurs potentiels apprécieront une telle franchise. Combien de visites et de tours d’enchères sont prévus ? Comment l’acheteur doit-il prouver sa capacité de paiement ? Et à combien se monte l’acompte ?
  • Attribution. Une fois le bien attribué, faites signer un contrat de réservation dans les plus brefs délais et exigez le versement d’un acompte. Le contrat d’achat en tant que tel est établi par un notaire, ce qui prend du temps.