Caisse de pension

Solutions pour sortir du piège de la répartition

Le principe fondamental du deuxième pilier consiste à ce que chaque assuré se constitue un avoir qui servira plus tard à financer ses prestations. Les caisses de pension redistribuent cet argent en raison des taux d’intérêt et des rentes trop élevés qu’elles doivent verser. La répartition en une prévoyance de base et complémentaire permet de remédier à ce problème.

Nicolas Wiedmer

Spécialiste clients d'entreprises

Alors que l’espérance de vie d’une personne de 65 ans a augmenté d’environ 40% depuis 1985, le taux de conversion légal n’a baissé que de 5%, passant de 7,2 à 6,8%. Pour financer leurs promesses de rentes, les caisses de pension redistribuent de plus en plus de fonds. Elles le font généralement en rémunérant davantage les avoirs de vieillesse des rentiers que ceux des actifs. Une partie est également prélevée sur la part surobligatoire de la prévoyance professionnelle afin de financer les prestations du régime obligatoire. Cette redistribution est contraire à l’idée de base de la prévoyance professionnelle. 

La newsletter spéciale PME vous montre comment optimiser votre caisse de pension, vos assurances et votre succession:

Une étude de VZ révèle l’ampleur de la redistribution: le montant des redistributions s’élevait à 4,8 milliards en 2009, alors qu’il avait déjà atteint les 7,2 milliards en 2018. Ces redistributions persisteront jusqu’à ce que le taux de conversion légal soit adapté à l’augmentation de l’espérance de vie. Si les taux d’intérêt se maintiennent à un faible niveau, les caisses de pension devront continuer d’abaisser leur taux d’intérêt technique, ce qui alimentera encore la redistribution.

Les cadres sont les plus touchés par la redistribution, car ils disposent souvent d’une fortune considérable dans la caisse de pension, notamment sous la forme d’avoirs surobligatoires. Chez VZ Fondation collective, les entreprises qui souhaitent protéger leurs employés contre cette redistribution sont à la bonne adresse. En effet, celle-ci décompose la caisse de pension des cadres en une prévoyance de base et une prévoyance complémentaire. La répartition des gains est exclue, car VZ Fondation collective propose uniquement des solutions destinées au domaine surobligatoire. De surcroît, les primes de risque de VZ Fondation collective sont plus basses que celles des autres fondations.

Chez VZ Fondation collective, les assurés choisissent la stratégie de placement correspondant à leurs besoins pour la part de leur salaire dépassant 129'060 francs. Ils peuvent par exemple augmenter leur part en actions jusqu’à 90%.
 

Fiche technique

Conseils pour compenser la baisse des rentes

Cette fiche technique indique quelles mesures vous pouvez prendre pour compenser l’effet de la baisse des rentes.

Le résultat net total de ces placements est crédité sur le compte personnel de l’assuré. Cela garantit également des relations claires au moment du départ à la retraite ou d’un changement d’employeur: la prévoyance complémentaire verse à chaque assuré le montant total généré par leur capital, sur la base de la stratégie de placement choisie. En échange, les assurés renoncent à une garantie du taux d’intérêt.

La répartition de la fortune dans différents instituts de prévoyance confère en outre une marge de manœuvre pour effectuer des retraits échelonnés qui ont pour effet d’alléger les impôts. En étalant sur plusieurs années fiscales les retraits de l’avoir issu de la prévoyance de base et de l’avoir épargné dans le cadre de la prévoyance complémentaire, la progression fiscale est relativement modérée. En revanche, si l’intégralité de l’avoir du 2e pilier est retirée en une seule fois, la progression augmente considérablement l’année du retrait.