Assurances

Les indemnités journalières maladie sur la sellette

Les prestations de l’assurance d’indemnités journalières en cas de maladie varient fortement d’un prestataire à l’autre. Une étude de VZ indique ce à quoi il faut veiller.

Nicolas Wiedmer
Spécialiste clients d'entreprises

Selon la loi, toute personne inapte au travail pour cause de maladie doit continuer à percevoir son salaire. La plupart des chefs d’entreprise souscrivent donc une assurance d’indemnités journalières en cas de maladie afin de protéger leurs collaborateurs et eux-mêmes.

La newsletter spéciale PME vous montre comment optimiser votre caisse de pension, vos assurances et votre succession:

En général les primes sont réparties à parts égales entre l’employeur et les salariés. Toutefois, rares sont ceux qui réexaminent les prestations – ou seulement quand un collaborateur malade s’absente longtemps ou que l’entreprise doit débourser plus que prévu.

Livre

Test VZ 2024: Comparaison des caisses maladie

Conseils pour choisir la bonne caisse d'assurance-maladie et aspects à prendre en compte pour changer de caisse.

VZ a examiné et comparé les prestations définies dans les CGA des principaux assureurs. Les prestataires bien ou très bien notés figurent en tête de classement (cf. tableau des notes VZ plus bas).

Les entreprises doivent notamment veiller aux points suivants:

Maintien du paiement du salaire

Si un collaborateur décède, sa famille a droit au maintien du salaire dans certaines conditions. Certains prestataires couvrent cette prestation jusqu’à concurrence du salaire assuré maximal tandis que d’autres l’excluent.

Épuisement du droit aux prestations

Lorsqu’un collaborateur reprend le travail après un arrêt et rechute peu de temps après, certains assureurs considèrent qu’il ne s’agit pas d’un nouveau cas d’assurance et imputent les indemnités journalières déjà versées sur la nouvelle incapacité de travail. Cela pénalise fortement les personnes concernées.

Délais d’annonce et délais d’attente

À noter que certains contrats prévoient un délai pour déclarer les événements assurés. Quant aux délais d’attente, ils peuvent commencer à courir lors de l’annonce, lors de l’examen médical ou au début de l’incapacité de travail. Cela est en fonction des prestataires.

Les employeurs doivent bien connaître les règles, car les annonces tardives et les délais non respectés entraînent des coûts. Dans certains cas, l’assureur peut réduire les prestations assurées, voire refuser de les verser.

Conseil: Vérifiez soigneusement les CGA avant de signer le contrat. Si les prestations sont insuffisantes, vous pouvez renégocier le contrat ou demander à l’assureur d’inclure des prestations supplémentaires.

Vous souhaitez optimiser la prévoyance et les assurances de votre entreprise? VZ calcule pour vous sans frais votre potentiel d’économies. Pour bénéficier de cette prestation, il vous suffit de charger le contrat de prévoyance et d’assurance de votre entreprise. Ou discutez-en directement avec un(e) spécialiste de VZ dans la succursale la plus proche.