Agir sans attendre l'échéance

Si l’échéance de votre hypothèque approche, pensez à la poursuite du financement et demandez-vous si c’est le moment de changer de modèle hypothécaire ou d’enseigne.

Les banques n’abordent cet aspect-là que quelques semaines avant l’échéance. Il est donc préférable de prendre les devants pour ne pas rater le délai de résiliation et éviter une décision sous pression.

Au plus tard un an avant l’échéance, renseignez-vous sur les taux en vigueur et suivez leur évolution. Votre marge de manœuvre sera meilleure. Fixer le taux de la nouvelle hypothèque des semaines voire des mois avant l’échéance vaut parfois la peine. La durée et le risque sur le taux doivent être en adéquation avec les hypothèques restantes. Le nouvel emprunt doit s’intégrer au portefeuille hypothécaire existant et offrir la flexibilité et la sécurité budgétaire souhaitées.

Si au terme du contrat, vous souhaitez rembourser l’hypothèque ou changer de banque, vous êtes tenu de respecter le préavis de résiliation. Même pour les hypothèques fixes à échéance définie, certaines banques exigent jusqu’à six mois de préavis.

Si vous laissez passer ce délai, l’hypothèque fixe se transforme en principe en emprunt variable, avec trois à six mois de préavis de résiliation. De cette manière, votre banque a tout loisir de vous convaincre de rester : car si vous acceptez, elle reconvertira volontiers l’hypothèque variable en hypothèque fixe, sans nouveau délai de résiliation.

Partager cette page