Immobilier

Sans l’aide des parents, le rêve de la propriété reste inaccessible

Rares sont les jeunes familles qui ont déjà pu mettre suffisamment de côté pour acquérir leurs quatre murs. En même temps, devenir propriétaire coûte de plus en plus cher. Que faire dans ce cas?

Adrian Wenger

Expert hypothécaire

De moins en moins de familles ont suffisamment de capital et de revenus pour financer un logement par leurs propres moyens. En cause: la hausse des prix immobiliers. Simultanément, les banques exigent un revenu permettant d’acquitter sans peine un taux d’intérêt de 5%. Il faut donc souvent l’aide des parents. Pour soutenir ses enfants, on peut envisager les options suivantes:

Avancement d’hoirie et donation

Les parents peuvent augmenter l’apport personnel des enfants avec un avancement d’hoirie. Mais au préalable, il vaut mieux planifier en détail ses revenus pour ne pas compromettre son indépendance financière avec une donation trop généreuse. Conseil: il arrive que l’avancement d’hoirie soit supérieur à la part revenant à l’enfant lors du partage de l’héritage.

En ce cas, celui-ci doit rembourser la différence aux autres héritiers et peut alors se retrouver en difficulté. Fixez par conséquent, dans un testament ou un pacte successoral authentifié par notaire, la manière dont vos enfants devront régulariser l’avancement d’hoirie. Vous pouvez aussi les libérer de leur obligation de compensation dès lors que vous respectez les parts réservataires.

Prêt

Un prêt peut également faciliter l’accès à la propriété. Toutefois, les banques comptabilisent les prêts en apport personnel à la seule condition qu’ils ne soient ni rémunérés ni remboursables. Conseil: un contrat de prêt vous permet de mettre les choses au clair, de régler tous les points importants et d’éviter en plus des litiges entre héritiers.

Cautionnement

Selon la banque, la position de négociation de l’emprunteur s’améliore lorsque les parents se portent caution ou débiteur solidaire.

Fiche technique

Achat d’un bien: vos possibilités pour aider vos enfants financièrement

Malgré les taux bas, de moins en moins de jeunes familles sont en mesure d’acquérir un logement par leurs propres moyens. 

En cas de responsabilité solidaire, les deux parties répondent généralement de la totalité du crédit, intérêts compris. La caution, en revanche, offre aussi la possibilité de limiter la responsabilité à une partie du montant. Conseil: clarifiez de bonne heure avec un expert indépendant les conséquences juridiques d’une telle solution. De cette façon, vous éviterez d’emblée les litiges.

Achat en nom propre par les parents

Les parents solvables peuvent acheter le bien en leur nom, le louer aux enfants et, le cas échéant, conclure avec eux un pacte d’emption. Les enfants auront alors, pendant dix ans au maximum, le droit d’acquérir le bien aux conditions prévues. Cela leur donnera du temps pour épargner le capital nécessaire.

Plan d’épargne

Les parents peuvent constituer de bonne heure un capital pour leurs enfants. Un plan d’épargne en ETF bon marché et transparent constitue une solution adéquate pour mettre de l’argent de côté à intervalles réguliers (tous les mois, par exemple).

Vous souhaitez offrir un soutien financier à vos enfants? Commandez sans frais la fiche technique "Aider ses enfants à acheter leur propre logement". Ou parlez-en avec une experte ou un expert de VZ.