Prévoyance

Prévoyance insuffisante en cas de
décès et d’invalidité

Beaucoup pensent être bien assurés pour le cas où ils deviendraient invalides ou décéderaient. Toutefois, il arrive souvent que les revenus soient bien moins importants que prévu, comme en témoignent les centaines d’analyses de prévoyance réalisées par VZ.

Fabienne Valvano

Experte patrimoniale

VZ passe régulièrement au crible la prévoyance de centaines de ménages. Résultat de ces analyses de prévoyance: Peu de gens savent dans quelle situation financière ils se retrouveraient, eux mêmes et leurs proches, s’ils étaient frappés d’invalidité ou venaient à décéder. Beaucoup pensent, à tort, qu’ils seraient bien protégés s’il leur arrivait quelque chose.

Concubinage: Plus de la moitié des couples en concubinage avec enfants communs est mal protégée en cas d’invalidité ou de décès de l’un des partenaires. Ni l’AVS, ni l’assurance-accidents obligatoire de l’employeur ne verse de rente, et seules quelques caisses de pension prévoient des prestations. Dans l’exemple du tableau, il manque au ménage jusqu’à 73'000 francs par an.

Perte de gain: Chez plus de la moitié des ménages où une personne assure le revenu principal, cette dernière doit réduire son taux d’activité si son conjoint devenait invalide. Rares sont ceux qui tiennent compte de ces pertes de salaire dans leur prévoyance. Il peut en résulter des lacunes importantes.

Accident: Une personne sur quatre percevant un bon revenu n’est pas suffisamment assurée en cas d’accident. En effet, l’assurance-accidents obligatoire ne couvre la part du salaire qu’à concurrence de 148'200 francs. Et les employeurs ne souscrivent pas tous une assurance- accidents complémentaire pour leurs salariés afin de couvrir la part du salaire excédant cette somme.

Indépendants: Un indépendant sur six est uniquement assuré auprès de l’AVS/AI. Les pertes seraient considérables en cas d’invalidité, de décès et également à la retraite.

Faites vérifier sans frais votre couverture en cas de maladie et d’accident.