Placements

Placements: quand les banques
divulguent leurs conflits d’intérêts

Les banques se protègent dans les clauses en petits caractères pour ne pas devoir reverser des rétrocessions. Cette pratique est contraire à un arrêt du Tribunal fédéral.

Emeric Bruegger

Spécialiste en placements

L’affaire est pourtant claire: en matière de gestion de patrimoine, les banques ont obligation de céder à leurs clients les rémunérations perçues sur la vente de produits financiers, et cela sans tergiverser. Or, elles trouvent encore des moyens de ne pas acquitter ce type de commissions ou rétrocessions.

Fiche technique

Extrait de dépôt: ce que vous devez savoir

Quelles informations un extrait de dépôt devrait-il fournir? Cette fiche technique attire votre attention sur certains écueils.

Des extraits des conditions générales de deux banques montrent de manière édifiante comment elles se prémunissent vis-à-vis des clients:

Conditions générales exemple banque 1: "Le client consent à ce que la banque […] conserve la totalité des prestations pécuniaires reçues et renonce expressément à ce que lesdites prestations pécuniaires lui soient accréditées."

Conditions générales exemple banque 2: "Le client est conscient du fait que des rémunérations peuvent entraîner d’éventuels conflits d’intérêts, car celles-ci peuvent inciter à choisir ou recommander des produits pour lesquels la Banque reçoit généralement des rémunérations."

Ce type de clause constitue un blanc-seing pour remplir les dépôts des clients de produits financiers coûteux. Il s’agit bien souvent de produits ayant tendance à maximiser la commission des banques. Fait aggravant, les fonds actifs de nombreuses banques réalisent au mieux une performance médiocre, et certains arrivent loin derrière les meilleurs de leur catégorie

Le conflit d’intérêts s’est accentué

Une récente étude de VZ le montre: plus le dépôt renferme de fonds actifs, plus le rendement est maigre. Un exemple: quand les fonds sous gestion active représentent plus de la moitié du portefeuille, les investisseurs perdent en moyenne 2 à 2,4% de rendement par an.

Ce que l’étude montre aussi: dans les dépôts-titres examinés, la part de produits «maison» a encore augmenté ces dernières années. De ce fait, le conflit d’intérêts s’accentue puisqu’il est plus lucratif pour les banques de placer leurs propres produits.

Action

Analyse de dépôt

Nos experts mettent en évidence les frais cachés de la gestion de fortune et vous montrent comment réduire vos coûts.

Conseil: en début d’année, la banque vous adresse votre extrait de dépôt. Étudiez attentivement ce document. Votre banque devrait y indiquer de manière claire et nette les rémunérations qui vous reviennent. À cela, vous reconnaîtrez son degré de transparence envers vous. Beaucoup d’extraits de dépôt ne font pas apparaître la rentabilité réelle du placement après déduction de tous les frais. Or, le rendement net se doit d’apparaître distinctement.

Si tel n’est pas votre cas ou que vous avez des doutes, confiez aux experts indépendants de VZ le soin de vérifier votre extrait de dépôt.

Vous souhaitez passer vous-même au crible votre extrait de dépôt? Dans ce cas, commandez la fiche technique sans frais de VZ. Ou parlez-en à un expert auprès de la succursale VZ la plus proche de chez vous.