Prévoyance

Pilier 3a et caisse de pension: procédez maintenant aux optimisations

Il ne reste plus que quelques jours pour optimiser vos 2e et 3e piliers. Dans le pire des cas, vous risquez de payer des impôts inutilement élevés.

Kim Jenni

Experte en prévoyance

L’année touche bientôt à sa fin. Il reste peu de temps pour prendre les mesures nécessaires concernant le pilier 3a et la caisse de pension. En agissant au plus vite, vous économiserez des impôts et préserverez ainsi votre budget retraite. Voici les démarches à engager dès maintenant:

1)    Effectuer des versements dans le pilier 3a suffisamment tôt

Le montant que vous souhaitez verser dans le pilier 3a doit être comptabilisé au plus tard avant la fin de l’année. Sinon vous ne pourrez pas déduire ce montant de votre revenu imposable dans votre prochaine déclaration d’impôts. Il est recommandé de passer l’ordre de virement à votre banque d’ici la mi-décembre au plus tard. Cette année, les employés peuvent verser jusqu’à 6883 francs et les indépendants non affiliés à une caisse de pension, jusqu’à 20% de leur salaire annuel au maximum (ou 34’416 francs). En effectuant un versement dans votre pilier 3a, vous améliorez votre prévoyance vieillesse et économisez en même temps des impôts. Par tranche de 1000 francs versée dans le pilier 3a, vous pouvez réaliser des économies d’impôts comprises entre 200 et 400 francs, en fonction du revenu imposable et du lieu de domicile.

2)    Ouvrir plusieurs comptes 3a

Il est également recommandé de vérifier si vous souhaitez ouvrir d’autres comptes 3a. La raison: si vous décidez plus tard de clôturer un compte 3a, vous devrez alors retirer la totalité des avoirs. Plus le montant retiré est important, plus l’impôt à payer est élevé du fait de la progression fiscale. Il est donc préférable d’échelonner les versements sur plusieurs années. Ce faisant, on peut parfois économiser plusieurs milliers de francs d’impôts selon le canton (voir tableau).

Conseil: versez chaque année vos avoirs du pilier 3a sur plusieurs comptes 3a. Ou ouvrez progressivement d’autres comptes sur lesquels vous continuez à verser vos cotisations annuelles.

3) Vérifier le rendement et les coûts

Nombreux sont ceux qui font le point à la fin de l’année. Et ceux qui vérifient par la même occasion leur compte 3a risquent d’être déçus par le taux d’intérêt: les banques n’offrent pratiquement plus aucun intérêt aux titulaires d’un compte 3a.

Fiche technique

Conseils pour le pilier 3a

Cette fiche technique vous indique quand les rachats sont les plus judicieux et quelle est la meilleure façon de procéder.

L’effet des intérêts composés est quasi inexistant. Il est donc vivement conseillé d’opter pour une solution 3a avec des titres. La valeur des avoirs peut certes fluctuer et devenir négative, mais le rendement est nettement supérieur à celui d’un compte 3a à long terme. La plupart des banques proposent aujourd’hui des solutions 3a liées à des titres.

Conseil: mieux vaut y regarder à deux fois. Très souvent, il s’agit de fonds gérés activement, qui entraînent des frais élevés. Certaines banques prélèvent des frais de 1,5% ou plus sur le rendement. Il vaut dont la peine d’envisager une solution à gestion passive, qui investit dans des ETF peu onéreux. VZ par exemple facture des frais de gestion forfaitaires de 0,68% par an. 

4) Effectuer des rachats dans la caisse de pension

Beaucoup oublient qu’il est également possible de réaliser des économies d’impôts importantes avec le deuxième pilier, à condition d’agir à temps. Comme pour le pilier 3a, les versements volontaires sont intéressants fiscalement et peuvent être déduits du revenu imposable. Une fois versé, le capital est exonéré de l’impôt sur le revenu et la fortune. En cas de retrait, il faut certes payer un impôt sur les versements, mais le taux d’imposition est inférieur à celui de l’impôt sur le revenu. Le montant qu’un assuré a le droit de verser figure dans la plupart des cas sur le certificat de prévoyance remis chaque année par la caisse de pension. De nombreuses caisses de pension envoient à leurs assurés une offre de rachat accompagnée d’un bulletin de versement. Pour pouvoir être imputée sur l’année fiscale en cours, la cotisation doit être versée dans la caisse de pension au plus tard à la mi-décembre. 

Attention: la question de savoir si le rachat en vaut vraiment la peine et dans quelle mesure dépend fortement du moment du versement. Plus le revenu imposable est élevé et plus le capital est retiré rapidement, plus les avantages sont importants. Avec un rachat au cours des dernières années avant la retraite, vous obtenez généralement le rendement après impôts le plus élevé.

Conseil: si vous souhaitez que votre avoir de la caisse de pension ou une partie de celui-ci vous soit versé au moment de la retraite, vous devez effectuer un rachat au plus tard trois ans avant. Sinon, vous devrez payer après coup les impôts économisés grâce au rachat. Certaines caisses de pension n’acceptent un rachat que jusqu’à trois ans avant le départ à la retraite – même si l’on perçoit la totalité des avoirs sous forme de rente.

Vous souhaitez utiliser au mieux votre pilier 3a et votre caisse de pension et réaliser ainsi des économies d’impôts élevées? Dans ce cas, commandez sans frais les fiches techniques Conseils pour le pilier 3a et Rachat d’années de cotisation. Ou convenez dès maintenant d’un rendez-vous sans frais auprès de la succursale VZ la plus proche de chez vous.