Retraite

Ne prenez pas votre retraite à la légère

Pour s’assurer une retraite sereine, on doit prendre en main son avenir et faire des choix décisifs à temps.

Julien Favre

Expert en retraite

De nombreux actifs tombent des nues lorsqu’ils partent à la retraite. Ils pensaient être suffisamment protégés et que les médias amplifiaient les problèmes de la prévoyance vieillesse. Tout finira bien par s’arranger d’une manière ou d’une autre. Cette insouciance est effrayante. Car il incombe à chacun de veiller à ce que les choses «s’arrangent». Pour ce faire, il est nécessaire de planifier sa retraite suffisamment tôt. Mais beaucoup s’y prennent trop tard, car ils sous-estiment les points suivants:

Qualité de vie à la retraite

Les rentes de l’AVS et de la caisse de pension cumulés ne couvrent que 60% du dernier salaire – les 40% restants disparaissent d’un seul coup. Or, pour maintenir son niveau de vie habituel, il faudrait atteindre 90% du dernier salaire perçu. Cette lacune de revenu doit être comblée à temps avec une épargne retraite.

Fiche technique

10 questions et réponses sur la planification de la retraite

Vous pouvez améliorer votre revenu à la retraite grâce à une planification solide. Cette fiche technique répond aux 10 questions essentielles à ce sujet.

Conseil: constituez-vous un capital suffisamment tôt. Les plans d’épargne en ETF bon marché sont particulièrement indiqués: vous pouvez ainsi épargner un capital à long terme, même avec de petites sommes. Cotisez volontairement à la caisse de pension si vous en avez les moyens et ne manquez aucun versement dans le pilier 3a.

En optant pour une solution 3a avec des titres et en effectuant des versements toujours en début d’année, on dispose souvent de milliers de francs de plus qu’avec un compte 3a portant intérêts.

Rentes de l’AVS et de la caisse de pension

À cela s’ajoute le fait que la lacune de revenu s’accroît chaque année. L’abaissement du taux d’intérêt minimal et des taux de conversion entraîne également la baisse des rentes escomptées. Et ce n’est pas tout: il existe une grande différence entre les rentes escomptées et les rentes effectivement versées. Un exemple: en 2011, un homme de 55 ans pouvait encore s’attendre à une rente annuelle totale de 68’240 francs. En réalité, il ne touche à 65 ans que 60’310 francs par an, soit 7930 francs de moins que ce qu’il pouvait espérer sur la base des paramètres en vigueur à l’époque.

Conseil: après 64/65 ans, les dépenses restent constantes, voire augmentent. La plupart des retraités doivent puiser peu à peu dans leur capital afin de compléter leurs revenus. La consommation du capital doit être soigneusement planifiée pour s’assurer qu’il restera suffisamment d’argent jusqu’à un âge avancé.

Divisez la fortune en deux parties distinctes, l’une destinée à la consommation, l’autre à la croissance. La somme allouée à la consommation correspond aux ressources dont vous aurez besoin pour couvrir vos dépenses les dix premières années. Cet argent est investi à court terme dans des placements très sûrs et est progressivement consommé. La part destinée à la croissance du capital assurera votre revenu pour les dix années suivantes et sera investie en actions par exemple.

Épargne de la caisse de pension

Les avoirs accumulés dans la caisse de pension constituent généralement la plus grande partie du patrimoine. Avant la retraite, on doit décider comment percevoir son avoir: sous forme de rente à vie, de versement unique ou une combinaison des deux. Bien que cette décision soit définitive et ait des répercussions sur la qualité de vie, de nombreux futurs retraités ne s’y préparent pas.

Conseil: évaluez bien les opportunités et les risques. La rente est assurée à vie. Le retrait du capital est fiscalement plus intéressant et offre davantage de souplesse financière. Établissez un plan financier et des revenus et faites calculer le rendement que votre épargne doit générer. Vous pourrez ensuite choisir la solution qui vous convient le mieux.

Économie d’impôt

Nombreux sont ceux qui ne se rendent compte que trop tard des économies d’impôt qu’ils auraient pu réaliser. Un exemple: les avoirs retirés de la caisse de pension et du pilier 3a sont soumis à l’impôt sur les prestations en capital. Pour le calcul de l’impôt, les autorités fiscales additionnent tous les versements effectués sur une année et, dans la plupart des cantons, y compris ceux du conjoint. Plus ces versements sont importants, plus la charge fiscale est élevée.

Conseil: répartissez les retraits de la caisse de pension, du libre passage et du pilier 3a sur plusieurs années. En échelonnant les retraits, vous pouvez souvent économiser des dizaines de milliers de francs. Vous aurez ainsi plus d’argent pour vivre.

Endettement à la retraite

Les propriétaires partent du principe qu’ils peuvent facilement augmenter leur hypothèque en cas de besoin. C’est pourquoi de nombreuses personnes s’efforcent d’amortir leur dette hypothécaire le plus possible avant leur départ à la retraite. Toutefois, les banques refusent souvent d’augmenter le montant de l’hypothèque du fait de la baisse des revenus. La question de la capacité financière peut également concerner les personnes qui investissent dans des résidences secondaires et des immeubles de rendement. Une fois à la retraite, il n’est plus aussi facile d’assumer de tels risques.

Conseil: calculez soigneusement et prudemment tous les coûts, revenus et risques. N’oubliez pas que les prix des logements de vacances peuvent varier considérablement. En tant que source de revenus, l’immobilier ne convient qu’aux personnes dont les liquidités sont suffisantes pour faire face à des besoins imprévus.

Vous souhaitez vous assurer que vous serez en mesure de maintenir votre niveau de vie? Commandez sans frais la Check-list pour bien préparer sa retraite. Ou parlez-en à un expert auprès de la succursale VZ la plus proche de chez vous.