Prévoyance

Ne laissez pas l’inflation réduire votre fortune à néant

L’inflation s’installe dans la durée. Quiconque souhaite investir ou constituer une épargne doit prendre des mesures pour limiter la perte de pouvoir d’achat.

Emeric Bruegger

Spécialiste en placements
Mis à jour le
05 août 2022

L’inflation est beaucoup plus faible chez nous qu’à l’étranger. Toutefois, il ne faut pas la sous-estimer. À long terme, en effet, elle a de lourdes conséquences sur l’épargne.

Prévoyance

L’argent placé sur un compte perd de sa valeur lorsque le renchérissement est supérieur au revenu issu des intérêts. D’autre part, les impôts sur le revenu et sur la fortune viennent encore diminuer l’épargne. L’exemple suivant illustre l’ampleur de cette perte de valeur: après déduction des impôts et des 2% d’inflation, un capital de 50'000 francs ne vaut plus que 39'012 francs après 10 ans, ce qui correspond à une perte de valeur de 10'988 francs, ou plus de 20%. Avec 1% d’intérêts par an, le pouvoir d’achat baisse de 7542 francs, soit environ 15%. Pour que la valeur soit préservée, il faudrait 2,96% d’intérêts par an (cf. graphique ci-après).

Conseil: aujourd’hui, les épargnants sont obligés de prendre plus de risques. Investissez une partie de votre épargne dans des ETF en actions ou des fonds indiciels. À noter aussi que les dividendes distribués par les entreprises suisses aident à obtenir un rendement attrayant.

Rentes

Contrairement à l’AVS, la plupart des caisses de pension ne compensent pas le renchérissement. Quiconque perçoit ses avoirs de caisse de pension sous la forme d’une rente accepte que celle-ci perde de sa valeur au fil du temps. Avec un renchérissement annuel de 2%, le pouvoir d’achat d’une somme de 3000 francs baisse à environ 2450 francs en l’espace de dix ans et à 2000 francs en l’espace de 20 ans

Fiche technique

Protégez votre épargne des pertes insidieuses

Cette fiche technique vous montre ce que vous pouvez faire pour protéger votre fortune et mettre plus d’argent de côté en vue de votre retraite.

Conseil: avant de vous décider pour la rente, le capital ou une combinaison des deux, évaluez bien les avantages et les inconvénients de chaque option. Sur le long terme, le capital est souvent plus intéressant fiscalement, et vous pouvez placer vous-même l’argent en fonction de votre capacité et de votre disposition au risque.

Prévoyance

Sur les comptes bancaires 3a, les intérêts sont quasiment inexistants. Pour les épargnants qui recourent à cette forme de prévoyance, le capital n’augmente donc que du montant de son versement annuel.

Conseil: beaucoup choisissent aujourd’hui un pilier 3a avec titres, par exemple un fonds de placement. C’est effectivement une meilleure option, à condition qu’il s’agisse de fonds à gestion passive comme les ETF, qui sont bon marché et transparents. Il reste ainsi plus d’argent pour vivre.

Titres

Beaucoup d’investisseurs souhaitent mieux protéger leur capital de l’inflation. Par le passé, ils pouvaient recourir essentiellement aux valeurs réelles, à savoir les actions d’entreprises solidement financées et ayant un fort pouvoir de fixation des prix. L’immobilier est également un rempart contre l’inflation, de même que certains emprunts axés sur la protection contre l’inflation. Dans un portefeuille, ces actifs font l’effet d’amortisseurs en cas de forte correction sur les marchés.

Conseil: les frais élevés sont un poison pour le rendement. Si vous souhaitez constituer une épargne et la faire fructifier, mieux vaut donc opter pour des placements bon marché et efficients.

Vous souhaitez que votre épargne augmente sur le long terme? Commandez sans frais la fiche technique "Protégez votre épargne des pertes insidieuses". Ou parlez-en à un(e) spécialiste dans la succursale VZ la plus proche de chez vous.