Hypothèques

Hypothèques plus chères: garder son calme avant tout

L’emprunteur qui reste objectif face à l’évolution des taux d’intérêt continue de profiter des taux extrêmement bas et n’opte pas pour une hypothèque à taux fixe, excessivement chère.

Adrian Wenger

Expert hypothécaire

De quoi avoir des sueurs froides: ces derniers mois, les intérêts des hypothèques à taux fixe à long terme ont gagné jusqu’à un point de pourcentage.

Fiche technique

Conseils pour réduire les intérêts hypothécaires

Découvrez comment économiser des intérêts en choisissant habilement votre stratégie hypothécaire.

De nombreux preneurs d’hypothèques souhaitent s’engager au plus vite sur une longue durée avec une hypothèque à taux bas, par crainte de voir ceux-ci augmenter davantage. En toute objectivité, cela n’est pas judicieux. Une hypothèque à court terme reste plus intéressante. Les hypothèques du marché monétaire (Saron) sont toujours beaucoup plus avantageuses et plus flexibles.

Plusieurs raisons s’opposent à un changement:

  • Tandis que les taux d’intérêt des hypothèques fixes sont alignés sur le marché des capitaux, en Suisse, les taux des hypothèques du marché monétaire dépendent de la politique de la Banque nationale suisse (BNS) en matière de taux.
  • Actuellement, le taux directeur tourne autour de -0,75% mais les banques effectuent leur calcul avec une limite inférieure théorique d’au moins 0%. La personne qui souscrit ou doit renouveler une hypothèque profite par conséquent d’une marge de sécurité de 0,75 point. 
  • Ainsi, une hypothèque du marché monétaire ne se renchérira que si la BNS relève son taux directeur au-dessus de 0%, par exemple avec quatre hausses successives de 0,25 point. 
  • Et pour que les hypothèques du marché monétaire deviennent aussi chères que les hypothèques à taux fixe, le taux directeur devrait même être relevé de 2 points supplémentaires, voire davantage. Or, rien ne laisse présager un tel scénario jusqu’ici. En outre, l’expérience montre que les relèvements de taux prennent généralement plus de temps que les baisses.

Changer d’hypothèque? Seulement en cas de net revirement de tendance

L’emprunteur qui paie aujourd’hui 0,85% d’intérêt pour son hypothèque du marché monétaire dépensera toujours 0,85% si la BNS relève son taux de 0,75 point, lequel passerait donc à 0%. Le taux hypothécaire n’augmentera que si les taux directeurs, et donc le Saron, dépassent ce seuil. 

Si les taux directeurs étaient relevés d’un point à +0,25%, l’hypothèque du marché monétaire coûterait 1,1% (0,85 + 0,25%). Même dans ce cas, elle resterait bien plus avantageuse qu’une hypothèque à taux fixe. Ces 30 dernières années, les hypothèques du marché monétaire ont presque toujours été plus intéressantes que hypothèques à taux fixe (cf. tableau).

Conseil: misez en priorité sur les hypothèques du marché monétaire et observez les intérêts à long terme. Une hypothèque à taux fixe n’en vaut la peine qu’en cas de forte hausse des taux avérée dans un proche avenir. Opter pour ce type d’hypothèque n’est sensé que si un net revirement de tendance se dessine.

Avec l’alerte de taux VZ, vous savez automatiquement si les intérêts sont au-dessus ou en dessous des limites que vous avez définies. Vous pouvez ainsi transformer votre hypothèque du marché monétaire en une hypothèque à taux fixe en temps voulu et profitez le plus longtemps possible des taux les plus bas en attendant.

Vous souhaitez économiser des intérêts hypothécaires? Commandez la fiche technique sans frais, ou discutez-en avec un(e) expert(e) dans la succursale la plus proche de chez vous.