Prévoyance

10 conseils pour votre pilier 3a

Quiconque optimise son pilier 3a disposera de bien plus d’argent à la retraite.

1. Cotisez autant que possible dans le troisième pilier

Vous améliorez ainsi votre prévoyance vieillesse et réduisez votre charge fiscale. Pour 1000 francs versés, l’économie d’impôt est comprise entre 200 et 400 francs selon le revenu imposable et le lieu de domicile. En 2021, les personnes actives affiliées à une caisse de pension peuvent verser jusqu’à 6883 francs. Pour les personnes actives sans caisse de pension, la limite s’élève à 20% du revenu net et au maximum à 34'416 francs.

2. Les versements peuvent aussi valoir la peine pour les personnes actives ayant atteint l’âge de la retraite

Les hommes continuant à exercer une activité lucrative après l’âge ordinaire de la retraite peuvent cotiser jusqu’à 70 ans au troisième pilier, les femmes jusqu’à 69. Toutefois, dans certains cantons, la déduction générale pour les primes d’assurance est plus élevée si plus aucune cotisation n’est versée à titre de prévoyance vieillesse.

3. Un troisième pilier avec des titres obtient un meilleur rendement à long terme qu’un compte portant intérêts

Le titulaire d’un compte 3a ne voit croître son capital que du montant qu’il verse chaque année. Les taux d’intérêt des comptes 3a appliqués par les banques étant actuellement quasi nuls, l’effet des intérêts composés est inexistant. Et les taux d’intérêt devraient rester bas encore longtemps.

Une solution 3a avec titres comporte certes plus de risques qu’un compte 3a, mais elle offre généralement aux épargnants un rendement nettement supérieur à long terme.

Feuille d'information

Investir comme une caisse de pension

À l’approche de la retraite, il devient essentiel d’investir son patrimoine de manière à générer de bons rendements dans une perspective à long terme. À cet effet, il peut être intéressant de s’aligner sur la stratégie des caisses de pension.

Un exemple: admettons qu’un épargnant ait versé dans le pilier 3a, chaque année durant 25 ans, le montant maximal légal pour les personnes exerçant une activité lucrative et affiliées à une caisse de pension. Avec un compte 3a portant intérêts, son avoir s’élèverait aujourd’hui à 192'539 francs. Avec une solution investie à 40% dans des actions, il aurait accumulé plus de 63'000 francs supplémentaires avec 1,18% de frais annuels.

4. Optez pour une solution avec titres et des frais bas

Dans le cadre des solutions avec titres à gestion active, les frais engloutissent une grande partie du rendement. En revanche, les solutions avec titres gérées passivement, c’est à dire avec des ETF et autres fonds indiciels, sont nettement moins chères. Les frais bas permettent à eux seuls d’obtenir un rendement supplémentaire de plusieurs milliers de francs en quelques années. Dans l’exemple ci-dessus (conseil n° 3), l’avoir de l’épargnant est quasiment 13'000 francs plus élevé lorsque les frais annuels sont de 0,83% au lieu de 1,18%. Et si l’on compare cet avoir avec celui d’un compte 3a, l’écart atteint même plus de 76'000 francs.

5. Prolongez votre horizon de placement au-delà de la retraite

Avec le pilier 3a de VZ et d'autres prestataires, les titres peuvent être transférés sur le dépôt de titres privé à la retraite. Vous courez alors moins le risque de devoir vendre vos titres à un moment où les cours baissent. Grâce à cette plus grande marge de manœuvre, les collaborateurs âgés peuvent eux aussi investir leurs avoirs 3a dans des titres et bénéficier de meilleures perspectives de rendement à long terme.

6. Comparez régulièrement les taux d’intérêt, car les différences sont assez importantes

Vous pouvez transférer votre avoir de pilier 3a d’une banque à l’autre à tout moment et la plupart du temps sans frais. Vous trouverez les meilleurs taux d’intérêt actuels ici.

7. Choisissez une solution 3a auprès d’une banque plutôt que chez un assureur

Avec une police d’assurance, vous perdez une partie des montants versés si vous ne pouvez plus payer la prime convenue ou si vous décidez de résilier la police avant son terme. En contrepartie, les polices de prévoyance proposent généralement un capital aux survivants en cas de décès de l’assuré et comprennent une libération du paiement des primes en cas d’invalidité.

8. Ne retirez pas votre avoir de pilier 3a la même année que celui de la caisse de pension ou du compte de libre-passage

Plus le montant des retraits au cours d’une même année est important, plus la charge fiscale est élevée. Pour le calcul de l’impôt sur le retrait du capital, l’administration fiscale additionne tous les retraits de capital du deuxième pilier et du pilier 3a sur un an et dans la plupart des cantons, ceux effectués par le conjoint.

9. Ouvrez deux ou trois comptes 3a que vous pourrez retirer plus tard de façon échelonnée

Quiconque ferme un compte 3a doit en retirer la totalité. Répartissez les versements chaque année sur différents comptes ou ouvrez-en de nouveaux après quelque temps afin d’y verser vos primes annuelles.

10. Il peut valoir la peine de retirer les avoirs de votre pilier 3a plus tôt et de les verser dans la caisse de pension

L’économie fiscale effectuée en effectuant des versements dans la caisse de pension ou le pilier 3a est en effet supérieure à l’impôt à payer lors du retrait de ces avoirs. Il faudrait verser cet avoir 3a à l’institution de prévoyance au plus tôt un an après son retrait, faute de quoi l’administration fiscale pourra considérer que l’impôt a été volontairement évité. Toute personne souhaitant retirer tout ou partie de son avoir de caisse de pension sous forme de capital au moment de la retraite, doit effectuer son rachat au moins trois ans auparavant.