Hypothèques

Rien ne vaut un bon conseil pour contracter une hypothèque

Les hypothèques constituent le plus gros engagement financier dans la vie de nombreux Suisses. Au fil des ans, on verse de grosses sommes au prêteur. Il importe donc de s’informer avec soin.

Adrian Wenger

Expert hypothécaire
Publié le
19 janvier 2023

Quiconque doit maintenant conclure une nouvelle hypothèque ou renouveler un crédit existant devrait veiller aux points suivants:

Avant de signer

  • Beaucoup de propriétaires immobiliers demandent des offres à plusieurs prestataires. Cette procédure prend beaucoup de temps et ne fait guère économiser plus de 0,1 ou 0,2%.
  • La plupart du temps, les banques récupèrent les rabais sur le taux d’intérêt par la petite porte, notamment par le biais de nouvelles affaires avec les mêmes clients.
  • Ce qui importe plus, c’est la stratégie et la bonne combinaison de différents modèles et échéances. Attention: banques et intermédiaires recommandent de préférence des hypothèques à taux fixe, car c’est là qu’ils gagnent le plus. Mais c’est l’emprunteur qui assume le surcoût.
  • Les hypothèques du marché monétaire (Saron) ont été presque toujours meilleur marché ces 30 dernières années (voir tableau).
  • Quiconque souhaite tout de même une hypothèque à taux fixe fait bien de ne contracter qu’une partie à taux fixe, et le reste sous forme d’hypothèque du marché monétaire.
  • En cas de forte hausse des taux d’intérêt, on peut passer progressivement d’une hypothèque du marché monétaire à une hypothèque à taux fixe. C’est ainsi qu’on profitera le plus longtemps des taux bas.

Avant de renouveler

  • L’échéance de l’hypothèque est le meilleur moment pour remettre la stratégie en question et changer de modèle, par exemple en passant à une hypothèque du marché monétaire. En cas de changement d’emploi, de maladie ou de divorce, on peut ainsi résilier son hypothèque à court terme sans encourir de coûts de sortie élevés.
  • Or, beaucoup de banques attendent le dernier moment avant l’expiration pour contacter leurs clients. Il est alors généralement trop tard pour changer.
  • De surcroît, un grand nombre de conseillers bancaires sont en réalité des vendeurs, non des conseillers. Ils vendent ce qui rapporte le plus à leur banque – raison pour laquelle ils recommandent surtout des hypothèques fixes de moyen à long terme. Ce conflit d’intérêts a en plus pour conséquence que les échéances sont fixées sans stratégie.

Vous souhaitez en apprendre davantage? Commandez la fiche technique sans frais sur le sujet. Ou parlez-en à un(e) expert(e) dans la succursale VZ la plus proche de chez vous.