Le partage de la succession des personnes seules

La loi définit la part d'héritage reçue par chacun si aucune autre indication n'est disponible.

Les proches parents ne peuvent pas être déshérités simplement avec un testament, car ils ont un droit minimum légal. Les exemples ci-dessous montrent comment la succession des personnes célibataires, divorcées ou veuves est répartie entre les héritiers légaux, qui a droit à une part obligatoire et quel est le montant de la quotité disponible qui peut être héritée à volonté.

Pour les enfants, le quota libre est de 25 pour cent, sans descendants directs de 50 à 100 pour cent. Selon l'ordre successoral légal, les partenaires vivant en concubinat sont laissés les mains vides. Il est alors possible de laisser la totalité de la quotité disponible à son partenaire par le biais d'un testament.

Le partage de la succession des personnes seules
Le partage de la succession des personnes seules

Partager cette page