Taux négatifs : comment contrer une baisse de la rente LPP ?

Les taux d’intérêt négatifs obligent de nombreuses caisses de pension à baisser encore plus rapidement et fortement leur taux de conversion. Voici quelques pistes afin d’esquiver l’imminente réduction des rentes.

Le taux de conversion légal pour les rentes des caisses de pension s’élève actuellement à 6,8 %. Les CP utilisent ce taux pour convertir les avoirs de vieillesse obligatoires en rentes. Compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie, ce taux est trop élevé. En outre, avec les intérêts négatifs, la situation s’est encore aggravée.

Depuis des années déjà, les caisses de pension sont obligées de ponctionner les avoirs des assurés exerçant une activité lucrative pour financer les rentes des retraités. Axa Winterthur chiffrait récemment à 400 millions de francs le montant qu’elle a redistribué uniquement en 2013. En 2014, le montant s’est même élevé à 520 millions de francs. 

Dans le cadre de la réforme « Prévoyance 2020 », le Conseil fédéral propose d’abaisser le taux de conversion légal de 6,8 à 6 %. Les caisses de pension sont libres de fixer elles-mêmes le taux de conversion applicable aux avoirs surobligatoires. Un grand nombre d’entre elles l’ont déjà abaissé à moins de 6 %. Les taux d’intérêt négatifs forcent désormais certaines caisses de pension à baisser le taux de conversion pour la part surobligatoire à environ 5 %.

Sondage caisses de pension : les taux de conversion baissent
Le graphique montre l’évolution des taux de conversion des rentes de plus de 300 caisses de pension au cours de ces dernières années. Les personnes prenant prochainement leur retraite doivent s’attendre à des rentes encore plus faibles.
Sondage caisses de pension : les taux de conversion baissent

Source : Swisscanto

Comment contrer une réduction de la rente LPP

Si votre caisse de pension a l’intention de baisser le taux de conversion, voici quelques pistes afin d'éviter d’avoir moins d’argent à disposition durant la retraite :

  • Si vous prenez votre retraite avant l’entrée en vigueur de la baisse du taux de conversion, votre rente de vieillesse est calculée sur la base du taux actuel. Or, la perception anticipée d’une rente entraîne également une réduction de celle-ci. C’est pourquoi il est judicieux d’examiner de près si une retraite anticipée permet, au final, d’obtenir des revenus supérieurs durant la retraite. 
  • La réduction des rentes peut être compensée par des versements volontaires dans la caisse de pension. Ces montants de rachat peuvent être déduits du revenu imposable. Auprès de certaines caisses de pension, les versements volontaires sont toutefois perdus pour le conjoint ou le partenaire survivant si l’assuré décède avant la retraite. La perte de capital devient également tangible si la caisse de pension glisse dans une situation de souscouverture importante et que l’employeur restructure, fait faillite ou licencie une grande partie des employés.
  • Les personnes qui souhaitent se faire verser leur avoir de vieillesse ou une bonne partie de cet argent sous forme de capital au moment du départ à la retraite ne sont pas affectées par une baisse du taux de conversion. Dans un tel cas, il est toutefois important de bien peser les avantages et les inconvénients de cette option.
  • Examinez également la possibilité de procéder à une retraite partielle. Dans de nombreuses caisses de pension, une personne réduisant, par exemple, son taux d’occupation de 100 à 50 % à l’âge de 63 ans peut déjà percevoir la moitié de son avoir de vieillesse au taux de conversion actuel. A 65 ans, elle peut se faire verser le reste de l’avoir ou le percevoir sous forme de rente à un taux de conversion plus faible. 

Partager cette page