Faut-il prendre sa retraite en début ou en fin d’année?

Le mois du départ à la retraite a une incidence sur les cotisations AVS et sur les impôts.

Un départ à la retraite en janvier ou en décembre peut faire la différence du point de vue financier. Les actifs qui ne sont pas affiliés à une caisse de pension peuvent verser au maximum 20% de leurs revenus ou tout au plus 34'128 francs dans le pilier 3a et les déduire de leur revenu imposable.

Les personnes qui décalent leur départ à la retraite plus tard dans l’année gagnent plus d’argent l’année de leur retraite et peuvent encore cotiser au troisième pilier.    

En règle générale, les personnes qui retirent leurs avoirs de prévoyance, de libre passage et du pilier 3a de manière échelonnée sur plusieurs années économisent plusieurs milliers de francs. Pour calculer l’impôt sur le retrait du capital de prévoyance, les autorités fiscales additionnent généralement tous les versements effectués sur une année, y compris ceux du conjoint. Plus ces versements sont importants, plus la charge fiscale est élevée.

Imposition du versement des avoirs de la caisse de pension

Le versement du capital est généralement soumis à l’impôt l’année durant laquelle l’avoir est dû ou versé. L’avoir de la caisse de pension est en principe dû le jour suivant la fin des rapports de travail. Si le jour du départ à la retraite tombe un 31 décembre, le versement du capital ne sera imposé que l’année suivante.     

Les personnes qui optent pour une retraite anticipée doivent continuer à verser des cotisations AVS jusqu’à ce qu’elles atteignent l’âge ordinaire de la retraite AVS. Les cotisations des personnes n’exerçant pas d’activité lucrative peuvent atteindre 24'800 francs par année et par personne en fonction de la fortune et des revenus. L’obligation de cotiser à l’AVS est remplie lorsque le préretraité a travaillé l’année de son départ à la retraite encore neufs mois à un taux d’occupation d’au moins 50%.

Reporter son départ à la retraite à plus tard dans l’année et économiser des cotisations AVS

Si l’activité lucrative est exercée durant moins de 9 mois, la caisse de compensation compare les cotisations dues en tant que personne sans activité lucrative à celles versées par le préretraité et son employeur sur le revenu provenant de l’activité lucrative. Si les cotisations sur le revenu de l’activité lucrative sont inférieures à la moitié des cotisations dues en tant que personne sans activité lucrative, l’obligation de cotiser n’est pas remplie. De ce fait, le préretraité doit verser les cotisations pour personnes sans activité lucrative. Les cotisations déjà versées sur le revenu de l’activité lucrative sont prises en compte.

Partager cette page