Emigrer : que faire avec la caisse maladie et l’assurance-accidents ?

Les retraités, au bénéfice d’une seule rente suisse, qui émigrent dans un pays de l’UE doivent être assurés contre la maladie et les accidents, en Suisse, auprès de la caisse de leur choix.

Les autres membres de la famille sans activité lucrative sont aussi concernés par cette directive. Certains pays de l’UE donnent aux rentiers la possibilité de choisir une assurance dans le pays de résidence ou en Suisse. 

Dans tous les pays de l’UE, les retraités assurés en Suisse bénéficient des mêmes prestations médicales que la population locale et doivent, eux aussi, prendre en charge la participation aux frais prévue dans le pays concerné. Toute personne tombant malade pendant les vacances dans un autre pays de l’UE ou en Suisse a droit aux prestations d’assurance légales du pays où elle séjourne.

De même, les personnes désireuses d’être soignées de manière ciblée dans un autre pays (en Suisse, par exemple) se renseigneront d’abord – et en l’absence de toute urgence bien entendu – auprès de leur caisse pour savoir si les frais sont pris en charge.

Dans certains cas, les retraités émigrant hors de l’UE peuvent, eux aussi, conserver leur assurance en Suisse. De nombreuses caisses maladie offrent aux Suisses domiciliés à l’étranger des couvertures d’assurances internationales. Toutefois, l’affiliation est souvent subordonnée à l’état de santé et à l’âge.

Si aucune compagnie suisse n’accepte de vous assurer, renseignez-vous pour savoir si la Suisse et votre pays de résidence sont liés par une convention de sécurité sociale qui vous garantit un minimum de couverture légale sur place.

Informez-vous auprès de votre caisse maladie pour savoir si vous pouvez maintenir ou suspendre vos assurances complémentaires en cas d’émigration.  Les assurances complémentaires suspendues pourront ainsi être réactivées à votre retour en Suisse.

Partager cette page