Bien vivre de son patrimoine

La plupart des retraités doivent consommer peu à peu leur patrimoine afin de compléter leurs revenus. Il est préférable de placer soi-même son capital plutôt que d’opter pour une rente viagère ou un plan de prélèvements.

Aujourd’hui, les prestations de l’AVS et de la caisse de pension ne suffisent généralement pas à maintenir le niveau de vie habituel à la retraite. Rares sont les retraités à pouvoir compenser l’écart entre le revenu de l’activité lucrative et le revenu provenant de la rente uniquement avec le rendement généré par le capital qu’ils ont constitué. En règle générale, il convient de consommer progressivement son patrimoine.

La consommation du capital doit être minutieusement planifiée afin que les revenus soient assurés jusqu’à un âge avancé. Le meilleur moyen d’y parvenir est d’établir un plan financier solide.

Il est possible de consommer le capital de plusieurs façons: investir par exemple dans une assurance de rente viagère privée, dans un plan de prélèvements ou de versements ou placer son argent soi-même dans des titres.

Les rentes viagères et les plans de prélèvements en valent rarement la peine

La rente viagère est une assurance qui garantit le versement d’une rente à vie. L’assureur continue de verser la rente convenue même si le capital est épuisé. Cette garantie a un prix: la rente annuelle versée est modeste et imposable comme revenu à raison de 40%. Mais de ces 40%, ce ne sont pas uniquement les intérêts qui sont imposés, mais aussi une partie du capital consommé. Les rentes viagères ne sont donc judicieuses que si la sécurité est un critère particulièrement important. Elles ne sont rentables que si l’assuré vit jusqu’à un âge très avancé.

Un plan de prélèvements ou de versements d’une banque ou d’une société d’assurances consiste à investir son patrimoine dans des fonds de placement. En contrepartie, on reçoit régulièrement des versements, non pas à vie mais pendant une période définie de 20 ou 25 ans. Seuls les intérêts et dividendes effectifs et les versements supplémentaires à l’échéance sont imposables.

Les produits des assureurs sont habituellement assortis de garanties d’intérêts et de capital, ce qui augmente leur prix. Et comme pour les rentes viagères, les commissions et les frais administratifs sont élevés. Enfin, dernier aspect mais non des moindres, les fonds d’investissement prélèvent également des frais. Dans la plupart des cas, il s’agit de fonds propres de la banque ou de l’assureur, qui ne font souvent pas partie des meilleures catégories de placement.

Il vaut mieux investir soi-même son capital et le consommer

La meilleure façon pour les retraités de faire fructifier leur argent est de l’investir eux-mêmes dans des instruments de placement avantageux tels que des titres individuels, des ETF ou d’autres fonds indiciels. Ils peuvent retirer chaque mois la somme nécessaire pour couvrir leurs besoins. Seuls les produits des intérêts et des dividendes provenant de leurs placements sont imposables comme revenu.

Pour les retraités qui souhaitent investir leur capital, les stratégies de placement suivantes se sont révélées particulièrement efficaces dans la pratique:

Que vous souhaitiez investir votre capital de manière autonome ou déléguer sa gestion, vous pouvez compter sur l’aide des experts indépendants de VZ.

Conseil en placement et gestion de fortune chez VZ

Partager cette page