Questions importantes à propos du taux de conversion des rentes

1. Pourquoi le taux de conversion est-il si important pour notre prévoyance?

Le taux de conversion est utilisé par les caisses de pension pour convertir l’avoir de vieillesse en rentes. Pour les avoirs obligatoires, le taux minimal légal est actuellement de 6,8%. Pour un avoir de 700'000 francs, cela signifie que la rente s’élève à 47'600 francs par an ou 3'970 francs par mois.

2. Comment le taux de conversion a-t-il évolué au fil du temps?

Lors de la première révision de la LPP, le taux de conversion légal minimal est passé progressivement de 7,2 à 6,8%. Dans le cadre de la réforme "Prévoyance vieillesse 2020", le Conseil fédéral avait proposé une baisse à 6%. Le paquet réforme a été rejeté par le peuple en 2017.

3. La loi fédérale sur la prévoyance professionnelle dicte un taux de 6,8%. Dès lors, pourquoi certaines caisses de pension appliquent-elles un taux inférieur à 5%?

Le taux de conversion légal vaut pour le salaire assuré obligatoire, soit jusqu’à 85'320 francs. Mais de nombreuses caisses de pension gèrent également les cotisations perçues sur les composantes supérieures à ce salaire. Tant qu’elles respectent les prestations obligatoires, les caisses de pension peuvent décider elles-mêmes du taux d’intérêt et du taux de conversion qu’elles appliquent à la part surobligatoire. En raison des faibles taux d’intérêt, elles sont nombreuses à baisser le taux de conversion pour la part surobligatoire afin de pouvoir remplir les exigences de la part obligatoire.

4. Le taux de conversion est-il le même pour les femmes et les hommes?

L’âge de la retraite ordinaire  étant de 64 ans pour les femmes et de 65 ans pour les hommes, certaines caisses de pension appliquent des taux de conversion différents.

5. La baisse du taux de conversion a-t-elle un impact sur les rentes en cours?

Non, jusqu’à présent les rentes en cours n’ont pas été affectées par les modifications du taux de conversion.

6. Les prestations en cas d’invalidité ou de décès se détériorent-elles si le taux de conversion baisse?

En principe, rien ne change du côté des rentes d’invalidité. Dans la plupart des caisses de pension, les prestations pour les survivants dépendent soit du capital épargné, soit du salaire assuré.

7. Que puis-je faire pour atténuer l’effet de la baisse du taux de conversion?

Si vous souhaitez éviter une perte de revenu durant la retraite, vous devriez investir aussi tôt que possible dans la prévoyance individuelle. À cet égard, le pilier 3a est la solution la plus probante. Les salariés affiliés à une caisse de pension peuvent y verser jusqu’à 6826 francs cette année et déduire ce montant de leur revenu imposable.

Pilier 3a: des versements tôt en valent la peine

Cotiser au pilier 3a à l'âge de 30 ans permet d'épargner 338'000 francs jusqu'au moment de la retraite (rendement annuel de 2%); tous les chiffres sont exprimés en francs suisses.
 
30 ans 338'000
40 ans 217'000
50 ans 117'000
55 ans 74'000

Partager cette page