Economiser des impôts avec le pilier 3a

Les versements dans le pilier 3a n’est pas le seul moyen d’économiser des impôts. Le retrait de l’avoir offre aussi des possibilités pour réduire la facture d’impôts.

Les versements dans le pilier 3a à concurrence du montant maximal sont entièrement déductibles du revenu imposable. Si une personne exerçant une activité lucrative et affiliée à une caisse de pension verse le montant maximal (6'826 francs, état: 2020), la facture fiscale sera réduite jusqu’à 3'000 francs selon le revenu imposable et le lieu de domicile.

De plus, l’avoir du pilier 3a ne fait pas partie de la fortune imposable. Donc aucun impôt sur la fortune n’est dû. Et les rendements des intérêts ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu et à l’impôt anticipé.

Au moment du retrait de l’avoir, il est également possible d’économiser des impôts. Les retraits sont imposés de manière distincte par rapport au reste des revenus et à un taux d’imposition préférentiel – que l’on nomme impôt sur le versement des capitaux.

L’impôt sur le versement des capitaux est progressif: pour un montant de 200'000 francs, il faut payer plus du double d’impôts que pour un montant de 100'000 francs.

Plusieurs comptes 3a ou dépôts de titres 3a

Il est donc recommandé de posséder plusieurs comptes 3a ou dépôts de titres 3a et de les intégrer dans la fortune privée sur des années fiscales. Avec un retrait échelonné, il est possible de casser la progression fiscale. Un versement est possible au plus tôt cinq ans avant l’âge légal de la retraite.

Dans la plupart des cantons, les versements des avoirs des 2e et 3e piliers effectués au cours d’une même année sont additionnés, ce qui fait grimper le taux d’imposition. Les retraits des capitaux de prévoyance effectués par le conjoint sont également additionnés dans la plupart des cantons.

Le traitement fiscal du pilier 3a diffère d’un canton à l’autre. Il est donc vivement recommandé de s’informer au préalable sur la pratique fiscale du canton de domicile.

Partager cette page