Assurances: voici comment économiser beaucoup d’argent

Les Suisses paient souvent trop de primes d’assurance, souscrivent des couvertures inutiles ou s’assurent plusieurs fois contre un même risque. En prenant des mesures simples, ils pourraient réaliser des économies de primes de plusieurs centaines de francs par an.

Chaque année, plusieurs milliers d’assurés demandent à VZ une analyse indépendante de leurs polices. Lorsqu’ils effectuent ces analyses sans frais, les experts de VZ constatent très souvent que les assurés paient trop pour leurs couvertures et ne sont pas protégés de manière optimale.

Lisez les conseils suivants pour éviter de payer des primes d’assurance inutilement élevées et économiser beaucoup d’argent, année après année.

Réduire les primes

D’un assureur à l’autre, les différences de primes peuvent être énormes. D’où l’utilité de comparer les primes demandées par les différents assureurs pour une prestation donnée. Le potentiel d’économies est conséquent, comme le montre cet exemple: une famille propriétaire d’une maison individuelle dans le canton de Lausanne paie en moyenne 5498 francs par an auprès des trois plus grands prestataires. Chez VZ, cette famille bénéficie de couvertures équivalentes, voire meilleures, pour 4305 francs. En faisant appel à VZ, elle économise donc près de 1200 francs par an (cf. tableau).

Comment est-ce que VZ peut m'aider à économiser sur les primes?

Ce qu’une famille économise tous les ans
Base: famille à Lausanne (VD); somme assurée bien immobilier: 850'000 francs; voitures: VW Golf et Audi A4 Avant y c. casco complète; inventaire du ménage assuré à hauteur de 150'000 francs, y c. 10 millions de francs de responsabilité civile privée.
Ce qu’une famille économise tous les ans

Il est facile d’opter pour un assureur moins cher. Pourtant, de nombreux assurés répugnent à effectuer une telle démarche ou laissent passer le délai de résiliation. Des milliers de francs leur échappent ainsi – année après année.

La plupart des contrats d’assurance arrivent à échéance en fin d’année. Toutefois, pour changer d’assureur, il faut que la résiliation parvienne au prestataire actuel avant la fin septembre. Et même si la fin du contrat ne coïncide pas avec la fin d’une année civile, il faut en général respecter un délai de résiliation de trois mois.

En vérifiant ses polices d’assurance dès l’été, on a suffisamment de temps pour comparer les offres et changer d’assureur à temps. Une autre solution, plus pratique, consiste à confier cette tâche à un professionnel. Les spécialistes de VZ analysent pour vous si vous êtes surassuré ou si vous avez intérêt à opter pour un assureur moins cher.

Demandez une analyse sans frais: êtes-vous bien assuré?

Éliminer les assurances superflues

Les Suisses veulent être bien assurés, mais ils dépensent souvent leur argent pour des couvertures inutiles ou assurent le même risque plusieurs fois. Seuls les risques qui menacent notre existence ou l’équilibre de notre budget devraient être assurés. Il est inutile d’assurer les risques que l’on peut assumer soi-même sans problème. C’est pourtant ce type de risques que couvrent de nombreuses assurances. Payer chaque année pour des assurances dont on n’a pas besoin ou couvrir des risques plusieurs fois est un gaspillage d’argent.

Une assurance bris de glaces, par exemple, est souvent superflue. Lorsqu’une table en verre ou une vitre de fenêtre se casse, cela ne conduit pas à la ruine. Une autre couverture inutile est l’assurance casco complète pour les voitures de plus de cinq ans. D’autres couvertures dont on peut douter du bien-fondé: l’assurance vie mixte, l’assurance d’hospitalisation, l’assurance des soins, l’assurance-accidents des occupants, l’assurance ski, l’assurance téléphone portable ou encore la cyberassurance pour particuliers.

Adapter la somme d’assurance

Un déménagement, une nouvelle voiture, une naissance, le départ des enfants ou l’approche de la retraite: nos vies connaissent maints rebondissements. Mais bien souvent, on oublie d’adapter ses assurances aux nouvelles conditions de vie. La conséquence: des sommes d’assurance trop élevées ou trop basses.

Lorsque la somme d’assurance est trop basse, on parle de sous-assurance. Si un incendie se déclare, l’assurance ménage n’indemnisera qu’à hauteur de la somme d’assurance, même si la valeur du mobilier est supérieure. Si seule une pièce est endommagée par l’incendie, l’assurance peut réduire son indemnisation proportionnellement à la sous-assurance. Exemple: un inventaire du ménage a une valeur de 200'000 francs, mais la somme d’assurance s’élève à seulement 150'000 francs (75%). Si, en cas de dommage partiel, les dommages se montent à 50'000 francs, l’assureur ne remboursera que 37'500 francs moins la franchise.

Il est par conséquent recommandé de vérifier ses assurances tous les cinq ans environ et d’adapter les sommes d’assurance si besoin est.

Ne pas conclure de contrats pluriannuels

Il est fréquent que les assurés concluent des contrats pour plusieurs années et soient liés à l’assureur pour toute cette durée. Or, il n’est possible de résilier ce type de contrats prématurément que s’il y a un sinistre en cours ou si l’assureur augmente les primes. L’assurance auto peut également être résiliée de façon anticipée lorsque l’on achète un nouveau véhicule. Mais d’une manière générale, mieux vaut privilégier les contrats pouvant être résiliés annuellement, car cela permet de profiter plus rapidement d’offres meilleur marché.

Les experts de VZ analysent vos assurances sans frais et vous permettent ainsi d’économiser des centaines, voire des milliers de francs de primes année après année sans devoir renoncer à certaines prestations.

Demandez une analyse sans frais: êtes-vous bien assuré?

Partager cette page