Taux du 2e rang plus élevé

Depuis que la compétition fait rage, les banques renoncent de plus en plus à cette prime de risque pour mettre au même taux les emprunts de 1er et de 2e rangs.

Le risque qu’un bien perde 10 % de sa valeur est assez élevé et plus probable qu’une perte de plus de 30 % sur un bref laps de temps. Plus le bien est hypothéqué, plus le risque de défaut du débiteur est élevé.

C’est pourquoi les banques répartissent leurs hypothèques entre du 1er et 2e rang et appliquent un taux plus haut sur le 2e rang. La part de l’hypothèque excédant 66 % de la valeur du bien coûte entre 0,5 à 1 % de plus que le 1er rang.

Depuis que la compétition fait rage, les banques renoncent de plus en plus à cette prime de risque pour mettre au même taux les emprunts de 1er et de 2e rangs. Mais elles peuvent la réintroduire lors du prochain renouvellement si le marché devait se détendre.

Partager cette page