Economiser beaucoup d'argent avec la bonne stratégie hypothécaire

De nombreux propriétaires immobiliers se préoccupent surtout de la recherche des taux hypothécaires les plus avantageux. Cependant, le choix de la bonne stratégie hypothécaire a un impact beaucoup plus important sur la charge d’intérêts que le choix de l’institution de crédit.

En choisissant la bonne stratégie hypothécaire, il est possible d’économiser plusieurs milliers de francs sur une longue période. Si un propriétaire a misé de façon conséquente sur les hypothèques fixes à 5 ans entre 1999 et 2009, il aurait payé, pour une hypothèque de 500’000 francs, des intérêts à hauteur de 176’700 francs au total.

Les frais d’intérêts pour une hypothèque variable se seraient montés à 175’700 francs pour la même période. Pour une hypothèque Libor, la charge payée se serait montée à 136’800 francs au total. Le choix de deux hypothèques fixes à 5 ans qui se suivent ou d’une hypothèque variable se serait donc avéré peu avantageux, car on aurait pu économiser près de 40’000 francs avec une hypothèque Libor.  

Les hypothèques Libor constituent la forme de financement la plus avantageuse pour chaque période de dix ans à partir de 1991. Durant les dix années écoulées entre 1995 et 2005, une hypothèque Libor coûtait au total 150’000 francs d’intérêts en moins qu’avec des hypothèques fixes à 5 ans et 65’000 francs de moins qu’avec une hypothèque variable.

Une bonne stratégie hypothécaire tient compte de la tolérance et de la capacité à chacun de supporter les risques et de l’évolution prévue des taux. Il résulte de cette combinaison un mélange de différents modèles et durées. Afin de définir leur stratégie, les preneurs d’hypothèques doivent déterminer quel est le taux maximal qu’ils peuvent et veulent assumer financièrement à long terme. 

Tous les propriétaires immobiliers rencontrent de sérieuses difficultés à payer leurs intérêts à partir d’un certain taux d’intérêt hypothécaire. Dans certains cas, cette limite peut être atteinte déjà à 4 %, pour d’autres, elle se situe seulement à partir de 8 %. Cependant, même les propriétaires qui peuvent se permettre de payer des intérêts hypothécaires à 8 % n’ont pas envie d’être exposés à une telle situation. 

La stratégie devrait également tenir compte des changements qui interviennent sur le plan personnel. Une séparation, un décès, un cas d’invalidité ou des modifications au niveau professionnel peuvent conduire les personnes à devoir se séparer de leur bien immobilier ou à résilier une hypothèque fixe avant terme. La résiliation d’une hypothèque fixe peut coûter plusieurs milliers de francs. 

Prévoir de manière fiable la future évolution des taux d’intérêt est aussi difficile que de prédire l’évolution des cours des actions. Même les meilleurs économistes ne peuvent pas prédire l’évolution des taux à long terme. C’est pour cette raison que les preneurs d’hypothèques ne devraient jamais se fier aux prévisions et aux recommandations de leur banque. 

Les banques suivent aussi toujours leurs propres intérêts. C’est pourquoi elles recommandent rarement les hypothèques qui vous rapportent le plus grand gain, mais plutôt celles qui coûtent inutilement beaucoup d’argent aux preneurs d’hypothèques. 

Conseil hypothécaire chez VZ

Partager cette page