Des offres apparemment avantageuses parfois trompeuses

Dans leur effort pour attirer de nouveaux clients, les banques utilisent diverses astuces.

Certaines fixent des taux indicatifs élevés à dessein pour ensuite les réduire fortement « pour leur client ». De plus en plus d’hypothèques sont aussi bradées, mais les taux de ces promotions spéciales sont limités à deux ou trois ans ou à une tranche de l’hypothèque. Les banques ont vite fait de récupérer leur geste ou la marge de crédit, grâce aux autres affaires qu’elle réalise avec le client.

Pour une hypothèque de 450.000 francs sur trois ans, le calcul montre que le client paie 1.800 francs de moins qu’un taux fixe de 3,2 % dès le départ (voir tableau). Mais en examinant les taux, les frais et les taxes découlant des autres affaires bancaires, le client réalise qu’il est bel et bien perdant. Plutôt que de se lier à une banque pour une question d’hypothèque, il s’en tire mieux s’il recherche, pour chaque affaire, les meilleures conditions du marché.

Partager cette page