Capacité financière insuffisante: avec la rente immobilière, vous évitez la vente forcée de votre maison

Des banques qui menacent les propriétaires de résilier leur hypothèque une fois l’heure de la retraite arrivée: un scénario de plus en plus fréquent. Avec une rente immobilière, le financement de la maison reste supportable.

Bon nombre de propriétaires immobiliers ont épargné toute leur vie pour financer leur maison et souhaitent y vivre le plus longtemps possible. Ils s’efforcent souvent de s’acquitter de la plus grande part de leur dette hypothécaire pour vivre leur retraite en toute tranquillité.

Afin d’améliorer leurs revenus à la cessation de leur activité professionnelle, nombreux sont ceux qui souhaitent augmenter leur hypothèque.  Or, ils se voient souvent opposer un refus par les banques, qui considèrent que les intérêts hypothécaires et les frais d’entretien ne sont plus supportables financièrement.

De plus en plus de banques résilient les contrats hypothécaires des retraités

Mais ce n’est pas tout. Au moment de prendre leur retraite, un nombre croissant de propriétaires voient leur banque les menacer de résilier leur hypothèque au motif qu’ils ne remplissent plus les critères de la charge financière supportable. Si l’hypothèque est résiliée, la maison ne peut généralement plus être financée et doit être vendue.

Explication: la retraite entraîne généralement une baisse considérable des revenus. Pour qu’une hypothèque soit jugée supportable, la somme des intérêts hypothécaires, des amortissements et des frais d’entretien ne doit pas dépasser le tiers des revenus. Or, pour ce calcul, la banque ne se base pas sur les taux d’intérêt actuels, qui sont très faibles, mais sur un taux d’intérêt hypothécaire de 5%. Le calcul doit en effet rester exact en cas de hausse du taux d’intérêt.

Avec une rente immobilière, l’hypothèque reste financièrement supportable dans tous les cas

Une rente immobilière, également appelée hypothèque inversée, permet d’éviter la vente forcée de son bien immobilier. Elle est octroyée à condition que le bien ait une valeur vénale d’au moins un million de francs et que le nantissement ne dépasse pas 40%.

Pour la rente immobilière, l’hypothèque est relevée à 50% de la valeur vénale. D’ordinaire, l’opération est réalisée sous la forme d’une hypothèque à taux fixe souscrite pour une durée de dix à quinze ans. Une partie du capital disponible est consacrée au paiement à l’avance des intérêts hypothécaires dus pour toute la durée du contrat afin de garantir le financement pour cette période. Le capital restant peut être utilisé librement pour subvenir aux besoins quotidiens.

Partager cette page