Avantages de l'amortissement indirect

Pour des raisons fiscales, l’amortissement indirect est bien plus favorable que l'amortissement direct.

Avec l'amortissement direct, le propriétaire réduit sa dette par tranches annuelles. La dette et la charge d’intérêt diminuent année après année. Mais en procédant ainsi, les intérêts de la dette déductibles du revenu imposable diminuent également. Ce qui aboutit à augmenter l’impôt sur le revenu.

Cet amortissement n’est recommandé qu’aux propriétaires tenus par des intérêts élevés et désireux de réduire rapidement ce poste.

L'amortissement indirect est bien plus avantageux fiscalement. Les preneurs d'hypothèque versent annuellement le montant de leur amortissement sur un compte 3a, ce qui sert de garantie et de gage à la banque.

Amortissements direct et indirect via le pilier 3a
Base : amortissement d’une hypothèque de 100'000 francs sur 20 ans, taux d’imposition marginal à 33 %, taux d’intérêt hypothécaire à 2,5 %; l’amortissement ou le versement sur le compte 3a intervient en fin d’année à hauteur de 5000 francs.
Amortissements direct et indirect via le pilier 3a

Ceci présente deux avantages : le preneur d'hypothèque peut déduire ses versements dans le pilier 3a de son revenu imposable. En même temps, contrairement à l'amortissement direct, les taux d'intérêt hypothécaires ne diminuent pas et sont également déductibles.

Les versements dans le pilier 3a sont limités. Le montant maximum pour les personnes actives assujetties à une caisse de pension est de 6826 francs pour l'année 2019. Quiconque souhaite amortir davantage ou y est obligé par sa banque pour quelque raison, doit vérifier les rachats dans la caisse de pension.

Partager cette page