Qu'est-ce que la concentration des risques ?

Vos actifs sont-ils en majeur partie concentrés dans un seul bien, par exemple un bien immobilier ou un titre en particulier ? Vous êtes donc exposé à une concentration des risques, car si cet unique bien perd de sa valeur, votre fortune globale s’en trouve nettement réduite.

Les biens immobiliers constituent un investissement prisé, en particulier lorsque les prix de l’immobilier augmentent et que les taux hypothécaires sont bas. Si le bien immobilier représente toutefois la majeure partie de la fortune personnelle, il existe un risque de concentration. Une flexibilité financière fortement réduite peut entraîner un manque de liquidités. Par ailleurs, un bien immobilier immobilise un important capital, qui ne peut pas être « consommé » et qui – excepté pour les immeubles de rendement – ne produit pas de revenu.

Les dépôts de titres peuvent également présenter une concentration des risques, en particulier lorsque la majeur partie des investissements est placée dans un seul titre. Si le titre en question perd de sa valeur, le dépôt dans son entier subit de grosses pertes. Les personnes qui se concentrent sur les actions des entreprises nationales rencontrent le même genre de problèmes : Nestlé, Roche et Novartis représentent environ deux tiers du SMI.

Une répartition des risques ciblée ou une diversification permettent d’éviter une concentration des risques. En répartissant son dépôt de titres en conséquence et en le diversifiant davantage, le risque de perte de l’ensemble du dépôt diminue. La vente d’un bien immobilier devrait être prise en considération si l’on veut par exemple faire baisser ses coûts de logement, que l’on a la possibilité de vendre son bien immobilier de façon rentable ou qu’il n’est plus avantageux de conserver son immeuble de rendement. Les bénéfices peuvent être investis de manière diversifiée en fonction de sa stratégie de placement.

Partager cette page