Investir de l’argent auprès d’une assurance?

Les assureurs attirent les investisseurs avec un intérêt garanti allant jusqu’à 1,25 %. Mais après déduction des frais, le rendement est beaucoup plus bas. 

Le rendement d’une obligation de la Confédération à 10 ans se situait début mars à 0,01 %. Le versement d’une prime unique auprès d’une assurance est presque aussi sûr qu’un emprunt d’Etat suisse. Aujourd’hui, la plupart des assureurs garantissent un intérêt de 1,25 %, ce qui semble plutôt attrayant dans le contexte actuel. Mais des coûts comme le droit de timbre et des frais tels que la commission de l’assureur, la charge administrative et la prime de risque pour l’assurance risque décès doivent encore être déduits. Voici un exemple: un homme de 65 ans qui a placé son argent pendant 10 ans touche, après déduction de ces frais, seulement 0,35 % au maximum (voir tableau) de rendement annuel garanti. Chez certains prestataires, ce rendement est même négatif.

Outre le taux d’intérêt garanti, les assureurs font miroiter des excédents. Ceux-cine sont toutefois pas garantis contractuellement et dépendent du revenu dégagé par l’assureur au moyen du capital investi. Les rendements des primes uniques sont exonérés si la police est conclue avant le 66e année et pour une durée minimale de cinq ans et si le remboursement du capital intervient après le 60e anniversaire.

Faible rendement des primes uniques malgré une longue immobilisation
Exemple : homme, 65 ans, durée 10 ans, prime unique 100'000 francs (y compris 2,5 % de droit de timbre), données valables pour mars 2015
Faible rendement des primes uniques malgré une longue immobilisation

Bien sélectionner ses investissements  

L’avantage fiscal n’améliore presque pas le maigre rendement du capital immobilisé sur une longue durée. Les personnes qui souhaitent néanmoins investir dans ce type de produits devraient demander plusieurs offres auprès de différents assureurs. 

Partager cette page