Des règles strictes réduisent les pertes

Se baser sur des règles objectives pour acheter ou vendre des titres évite de se fier aux émotions, qui peuvent se révéler trompeuses. Cela s’avère tout particulièrement payant dans les marchés incertains.

Mesuré par rapport à l’indice boursier MSCI World, les cours des actions en francs suisses ont augmenté d’environ 60 % ces 30 derniers mois. Après la longue reprise des actions, de nombreux investisseurs font preuve de scepticisme et escomptent une correction. 

L’insécurité régnant sur les marchés est encore montée de quelques crans. Dans de telles phases, les investisseurs peuvent se prémunir contre de grosses pertes grâce à des stratégies basées sur des règles fixes. Les approches reposant sur le suivi de tendance indiquent les changements de tendance au niveau des actions et d’autres placements. En cas de hausse des cours, elles émettent un signal d’achat et, en cas de baisse, un signal de vente. Une approche simple et appréciée se base sur des prix moyens mobiles calculés sur 200 jours. Le système calcule, pour chaque jour de négoce, le prix moyen des 200 derniers jours pour la valeur concernée. On obtient alors une évolution lissée du cours par rapport aux cours de clôture. 

L’investisseur conserve le titre aussi longtemps que le cours de clôture est supérieur au cours moyen des 200 derniers jours. Dès que le cours passe en dessous, le titre est vendu. Par conséquent, les décisions d’achat et de vente sont prises en suivant des règles fixes, ce qui évite de prendre de mauvaises décisions, par peur d’essuyer de grosses pertes. 

Acheter et vendre au bon moment 

Entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2013, la moyenne mobile sur 200 jours aurait déclenché 98 signaux d’achat et de vente pour l’indice des actions suisses SPI. Toutefois, seule une partie d’entre eux se sont révélés être un moment favorable à l’achat ou à la vente. Les signaux erronés entraînent des frais de transaction inutiles qui réduisent le succès de cette stratégie. 

Pour sa gestion de fortune basée sur des règles fixes, VZ a développé un signal de tendance intelligent qui réduit nettement le nombre de signaux erronés. Ce signal de tendance est basé sur une moyenne mobile dite adaptative. Celle-ci ne se fonde pas sur un nombre de jours fixe, mais s’adapte de façon automatique à l’évolution du marché. Des indicateurs supplémentaires affinent le calcul afin d’éliminer encore davantage de signaux erronés.

Le signal de tendance de VZ émet des signaux de vente et d’achat
La courbe présente l’évolution du SPI depuis 2000. Les investisseurs qui auraient appliqué le signal de tendance de VZ au SPI depuis lors auraient investi durant les périodes vertes et se seraient abstenus durant les rouges. Les étoiles représentent les signaux d’achat (vert) et de vente (rouge).
Le signal de tendance de VZ émet des signaux de vente et d’achat

Le graphique montre le signal de tendance de VZ appliqué à l’indice SPI. Entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2013, il a déclenché six signaux d’achat et six signaux de vente, ce qui est nettement inférieur aux 98 signaux de la moyenne mobile sur 200 jours. Au cours des deux fortes chutes du SPI depuis 2000, un investisseur aurait à chaque fois perdu plus de la moitié de la valeur de son portefeuille s’il n’avait pas vendu. En suivant le signal de tendance de VZ, les pertes temporaires auraient été limitées à –16 % et –12 % grâce à la vente. 

Cette stratégie protège contre les grosses pertes 

Grâce à cette protection partielle, cette stratégie convient pour se prémunir contre de grosses pertes et minimiser les risques sur le long terme. Les stratégies de suivi de tendance sont particulièrement efficaces lorsque les cours suivent de grandes tendances. Face à des mouvements latéraux ou sur des marchés sans tendance, de telles stratégies ne se révèlent pas probantes et doivent donc être combinées à d’autres approches.

Partager cette page