Comment trouver le fonds de placement adéquat

Rien qu’en Suisse, il existe plus de 1000 fonds de placement à disposition. Procéder de manière structurée vous aidera à trouver le fonds de placement dont vous avez besoin.

Pour chaque investissement se pose les questions fondamentales suivantes: quel est le montant que je souhaite investir? Durant combien de temps puis-je me passer de cet argent? Puis-je supporter une baisse des cours passagère?

Les réponses à ces questions conduisent à une stratégie d’investissement individuelle. Elle définit quelle part de votre fortune peut être investie dans les différentes catégories de placement. Plus votre horizon de placement est long et votre tolérance au risque élevée, plus la part en actions sera grande.

Une fois la stratégie de placement définie, la recherche de fonds adéquats peut commencer. Il faut tout d’abord choisir une catégorie de fonds qui convienne à la stratégie d’investissement. Ensuite, on recherche les fonds adéquats au sein de cette catégorie – par exemple sur un portail de fonds sur Internet. Après avoir comparé les différents fonds à disposition, mieux vaut opter pour ceux qui existent depuis trois années au minimum. Les fonds plus récents peuvent évoluer de manière similaire, mais leur performance est toutefois aléatoire.

Risques et rendement

Les fonds performants réalisent un rendement supérieur à l’indice de référence –  par exemple un indice d’actions – et aux autres fonds de la même catégorie. Une comparaison des rendements devraient s’étendre sur plusieurs périodes. Les fonds ayant réalisé une performance supérieure à la moyenne dans les périodes de hausse et de baisse des marchés sont particulièrement intéressants.

Une autre donnée importante est le risque avec lequel le rendement effectif a été réalisé. Pour ce faire, il convient d’examiner en premier lieu la volatilité. Cet indicateur montre quelle a été la fluctuation du prix du fonds durant une période donnée. La règle est la suivante: plus la marge de fluctuation est grande (volatilité), plus le risque attribué au fonds est élevé.

Un bon indicateur montre aussi la perte maximale d’un fonds, c’est-à-dire le recul des cours le plus marqué durant une certaine période (un mois par exemple). Le risque et le rendement peuvent également être combinés: plus le risque attribué à un fonds est élevé, plus le rendement effectif devrait être élevé. Lors du choix du fonds, il ne faut pas négliger de considérer le niveau des frais, la négociabilité (liquidité) et le volume.

Une grande partie des frais courants d’un fonds sont indiqués dans le total expense ratio (TER). Le TER peut varier fortement d’un fonds à l’autre. La négociabilité et la taille d’un fonds sont surtout importantes dans l’hypothèse d’achats ultérieurs de parts de fonds.

Les fonds d’investissement classiques devraient être négociés sur une base quotidienne et sur une base mensuelle pour les hedge funds. Un volume de fonds trop faible est un signe que le fonds est très récent ou que les investisseurs octroient peu de confiance envers le management du fonds. Un fonds devrait avoir un volume d’investissement minimal d’environ 100 millions de francs.

Analyse qualitative

Presque toutes les analyses de fonds et indicateurs ont un désavantage: ils sont basés  sur des données du passé. Cette analyse purement quantitative ne suffit pas pour l’estimation finale d’un fonds. Dans une analyse quantitative d’une société de fonds, il faut en particulier examiner soigneusement la gestion du fonds.

Pour un particulier, ceci est pratiquement impossible. Il devra compter sur les évaluations d’entreprises ou institutions qui élaborent des comparatifs de fonds de manière professionnelle. Dans ce cas, il est préférable de se baser principalement sur les institutions sans produits maison que sur les banques. Comme ces dernières commercialisent souvent leurs propres produits, ils ont naturellement tendance à recommander leurs propres produits.

Partager cette page