Taux d’intérêt faibles, coûts élevés: les caisses de pension doivent agir

Tandis que le gouvernement fédéral s'efforce encore de trouver des solutions pour protéger le système de prévoyance, les caisses de pension doivent agir rapidement. VZ présente des solutions pour les conseils d’administration et les entrepreneurs. 

Les caisses de pension souffrent encore de taux d’intérêts bas. De nombreuses institutions de prévoyance ne sont pas en mesure de générer des rendements suffisants pour financer les rentes actuelles et rémunérer les avoirs de vieillesse. C’est pourquoi elles sont confrontées à des risques de plus en plus importants. 

1er risque: une sous-couverture cachée

Pendant de nombreuses années, les caisses de retraite ont compté sur un taux d'intérêt technique de trois pour cent - même lorsque les taux d'intérêt se situaient autour de zéro. Aujourd'hui encore, cela signifie que de nombreuses caisses de pension ont un taux de couverture artificiellement élevé et se réfugient dans un faux sentiment de sécurité.

2e risque: un taux de conversion des rentes trop élevé

Si le taux d'intérêt technique est trop élevé, les caisses de pension appliquent également des taux de conversion excessifs et font donc des promesses de rentes trop élevées. Cela conduit à une redistribution des actifs vers les retraités.

3e risque: des coûts trop élevés

Les coûts de gestion de fortune sont depuis longtemps un sujet sensible pour les caisses de pension. Elles rendent la gestion plus coûteuse et entraînent une rémunération plus faible de l'avoir de vieillesse.

Ces risques mettent clairement en lumière la nécessité imminente de prendre des mesures pour les conseils de fondation et les entrepreneurs afin d’assurer le futur de leur caisse de pension. VZ a mis en place un test sans frais des caisses de pension qui indique si l’institution de prévoyance est bien préparée pour affronter l’avenir. 

Partager cette page