Réduire les primes grâce à une solution de caisse de pension flexible

Les cadres et entreprises qui choisissent des plans de prévoyance conclus avec plusieurs institutions de prévoyance peuvent économiser chaque année plusieurs milliers de francs – pour les mêmes prestations.

Les plans de prévoyance pour les cadres des entreprises ne profitent pas toujours du potentiel des solutions des caisses de pension modernes. Cependant, il est possible d’économiser des primes et des impôts si l’on mise sur un modèle flexible conclu auprès de plusieurs institutions de prévoyance.

Plusieurs caisses de prévoyance : moins de primes pour la même prestation
Exemple : deux collaborateurs âgé de 48 et 50 ans, total des salaires annuels est 400'000 francs
Plusieurs caisses de prévoyance : moins de primes pour la même prestation

Des primes de risque nettement plus basses pour les cadres

Par exemple, si une entreprise emploie deux cadres gagnant ensemble 400’000 francs, toutes les contributions à la caisse de pension sont versées dans une seule institution, une fondation collective. Pour les bonifications de vieillesse et les prestations de risque, ils paient des primes de risque de 20’800 francs par an.

Une solution de caisse de pension constituée de plusieurs institutions de prévoyance est nettement plus avantageuse. Nos experts leur ont proposé une variante où les primes sont 17% moins chères. La seule condition requise est de diviser la prévoyance en deux, soit en une prévoyance de base et une prévoyance complémentaire. L’assurance de base couvre une fourchette de salaire située entre le montant de la déduction de coordination de 24’360 et 125’280 francs. Quant aux parts du salaire dépassant cette limite, elles sont assurées via une solution de prévoyance séparée.

Un rendement accru avec sa propre stratégie de placement

Selon la situation, ce couple de cadres peut réaliser un rendement à long terme plus élevé sur une partie de son avoir de vieillesse. L’avantage des fondations collectives spécialisées est que les assurés peuvent choisir eux-mêmes la stratégie de placement de leurs avoirs.

La loi autorise des stratégies de placement individuelles avec une part en actions jusqu’à 50%. Auprès de la fondation collective VZ, les assurés peuvent adapter plusieurs fois par an leur stratégie de placement. Des rachats d’années d’assurance dans une institution de prévoyance complémentaire ne posent aucun problème.

La répartition du capital LPP dans plusieurs institutions de prévoyance offre une marge de manoeuvre pour échelonner des retraits et permet de réduire les impôts. En effet, si l’on retire son avoir issu de la prévoyance de base, de la prévoyance complémentaire et de la fondation de libre passage pendant des années fiscales différentes, la progression fiscale devient relativement modérée.

En revanche, si l’on retire la totalité de son avoir issu de la prévoyance, la progression fiscale s’accroît pendant l’année du retrait.

Partager cette page