Différences d’intérêts considérables entre les caisses de pension

Les fondations collectives rémunèrent l’avoir de leurs assurés de manière très différente, particulièrement dans le domaine surobligatoire. Un changement peut valoir la peine, aussi bien pour l’entreprise que pour les employés.

Des prestations de prévoyance intéressantes sont un avantage concurrentiel pour l’entreprise souhaitant gagner et retenir des employés qualifiés.

Les rentes de vieillesse sont un facteur important. Le montant des rentes dépend fortement des intérêts sur l’avoir de vieillesse des assurés. Les prestations des grandes fondations collectives des caisses de pension sont très différentes (voir graphique). 

Des différences d'intérêts aux répercussions considérables sur la rente de vieillesse
Rémunération moyenne de l’avoir d'épargne de 2004 à 2011
Des différences d'intérêts aux répercussions considérables sur la rente de vieillesse

La caisse de pension PKG rémunérait l’avoir obligatoire entre 2004 et 2011 en moyenne à environ 2,5 % par année, alors que la caisse de pension CPPro offrait 2,19 %. Les différences sont encore plus grandes au niveau de l’avoir non obligatoire, puisque celles-ci représentent souvent plus de la moitié de l’avoir total des personnes à haut revenu : les décomptes d’intérêts varient de 2,19 % (CPPro) à 2,68 % (Swiss Life et Allianz).

Une différence de 0,5 % signifie, pour un avoir de 500’000 de francs sur cinq ans, 12’500 francs de plus ou de moins en intérêts. Cela fait environ 700 francs de rente vieillesse par an. Les fondations collectives autonomes placent elles-mêmes le capital de leurs assurés, le risque de placement étant porté par les assurés. Les avantages de ce modèle sont surtout la transparence et la possibilité de participer aux décisions de placement.

Prestations optimisées et frais minimisés

Les assurés des fondations collectives à modèle d’assurance complète n’ont pas le droit de décider des placements. L’assureur gère la fortune et garantit un intérêt minimum, alors que ses actionnaires portent le risque d’investissement et participent aux résultats du placement.

Contrôler sa solution de CP tous les trois à cinq ans en vaut la peine. Idéalement, une optimisation entraîne de meilleures prestations et diminue les primes. Cette comparaison n’est cependant pas simple : de nombreux modèles aux différences plus ou moins marquées existent. Les intérêts sur l’avoir de vieillesse ne sont qu’un facteur. Les prestations assurées, le taux de conversion, les primes de risque et les coûts de gestion en sont d’autres.

Agir maintenant : délai de résiliation fin juin

Les contrats d’adhésion de la prévoyance professionnelle prévoient généralement un délai de résiliation de six mois. Afin de profiter, pour vous et vos collaborateurs, de meilleures prestations et de frais réduits dès 2013, vous devez agir dès maintenant.

Le changement de caisse de pension prend quelques mois. Astuce : négociez une réduction du délai de résiliation de six à trois mois. Vous avez alors jusqu’à septembre pour faire contrôler votre caisse de pension par VZ.

Partager cette page