Assurance maladie pour les collaborateurs étrangers

Les collaborateurs étrangers qui débutent sur le marché du travail suisse sont tenus de souscrire à l’assurance maladie obligatoire dans un délai de trois mois.

Sans quoi, l’administration responsable leur en attribue une d’office. Les travailleurs étrangers occupés en Suisse à titre temporaire seulement restent assurés dans leur pays d’origine contre les accidents et les maladies. Par conséquent, ils ne doivent pas souscrire d’assurance maladie en Suisse.

Changements possibles pour les frontaliers de France

Les frontaliers issus d’Allemagne ont toujours la possibilité de choisir s’ils souhaitent contracter une assurance maladie en Suisse ou de conserver celle de leur pays de résidence. En revanche, ils sont tenus de faire part de leur décision aux autorités compétentes dans un délai de trois mois. Une fois que ce délai est dépassé, ils se voient attribuer d’office une caisse d’assurance maladie suisse.

Quant aux frontaliers français, ils bénéficiaient jusqu’à présent de la même option. Mais les choses pourraient changer dès l’année prochaine. En effet, le Gouvernement français a constaté que s’il obligeait leurs frontaliers à s’affilier au système français, il pourrait réaliser un gain d’envergure. Cependant, le dossier est toujours en discussion.

VZ a élaboré une fiche technique que les entreprises peuvent remettre à leurs collaborateurs étrangers. Elle répond notamment aux questions suivantes : Qui doit souscrire une assurance maladie en Suisse ? Qu’en est-il des membres de la famille de travailleurs étrangers qui les accompagnent en Suisse ?

Partager cette page